Dissertationmondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
sComposition :
La mondialisation : Flux, acteurs et répercussions géographiques
A l’heure où le mouvement alter mondialiste occupe les débats nous sommes en mesure de nous interroger sur le phénomène qui préoccupe ces hommes : la mondialisation. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, nous assistons à ce phénomène d’intensification des échanges ayant désormais pour cadre le monde.Il s’agit ici de s’interroger sur les flux, principaux moteurs de la mondialisation, mais aussi sur ses agents ainsi que sur l’impact géographique du phénomène.
Quelles sont les caractéristiques de la mondialisation et ses conséquences géographiques ?
Pour répondre à cette question, nous verrons dans un premier temps l’explosion des flux, puis nous nous intéresserons aux agents de lamondialisation et finalement nous étudierons son impact géographique.
Nous pouvons distinguer trois vagues de mondialisation, la première concerne la découverte de l’Amérique au quinzième siècle, la seconde correspond à la révolution industrielle et, celle qui nous intéresse, débute à la fin de la seconde guerre mondiale et se caractérise par une explosion des flux.
Nous assistons tout d’abord à uneintensification des flux traditionnels. La révolution des transports permet une plus grande mobilité des hommes et des marchandises. Ainsi les flux migratoires augmentent ; en 1965 les migrants étaient 75 million, aujourd’hui ils sont 150 millions, en 50 ans ils sont deux fois plus nombreux et représentent 2.5% de la population mondiale.
Ces flux migratoires comprennent les migrationséconomiques et politiques (essentiellement du Sud vers le Nord) en hausse depuis 1970 et les migrations touristiques (essentiellement Nord – Nord).
La révolution des transports permet aussi une hausse des flux de marchandises de par la conteneurisation et la dérégulation entre autre.
Outre les flux traditionnels, il faut aussi prendre en considération l’explosion des flux d’invisibles.
Nous avonstout d’abord une haussedes flux de capitaux. La nouvelle économie pousse les entreprises à diminuer les coûts de production pour être plus compétitives, elles délocalisent donc création et production car par exemple le coût salarial en Allemagne est vingt fois supérieur à celui de la Chine à qualification égale. On a donc une hausse des investissements directs à l’étranger.
De plus on assiste àun essor des flux d’informations avec la révolution numérique qui permet la mise en réseau de données à l’échelle mondiale, à quantité inégalée et dans un temps infime.
Toutefois, les flux d’invisibles sont polarisés par les pays de la Triade qui comptent par exemple 92% de la capitalisation boursière, aussi l’Europe compte 200 millions d’individus connectés à Internet pour ses 450 millionsd’habitants.
Mais s’il apparaît alors que la mondialisation repose sur des flux, elle se caractérise aussi par les différents agents qui la stimulent ou tentent de la réguler.
En effet la mondialisation comporte différents acteurs.
Parmi les agents de la globalisation certains encouragent le phénomène. Parmi ces acteurs bénéfiques on voit apparaître les firmes transnationales (FTN), un agentprincipal. Les FTN ont su dépasser l’intérêt de leur pays d’origine et se sont réparties hors de leur territoire. Ces firmes sont plus de 63 000 et proviennent des pays de la Triade essentiellement.
Les communautés transnationales encouragent aussi la mondialisation car les groupes immigrés communiquent de pays à pays et génèrent des flux. C’est le cas par exemple de l’économie parallèle duquartier Belsunce à Marseille qui est le foyer de flux de marchandises vers le Maghreb, on peut parler ici de mondialisation par le bas.
Mais n’oublions pas que les flux illicites font partie de la mondialisation, ainsi mafia et paradis fiscaux sont eux aussi des acteurs car ils génèrent des flux.
Cependant il y a aussi des acteurs qui tentent de freiner ou de réguler le phénomène de...
tracking img