Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1013 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte II – Scène 5 Vers 670 – 671

Etudiez la déclaration de Phèdre à Hippolyte en insistant particulièrement sur l'expression de la violence. Soignez l'expression.

La pièce de théâtre de Jean Racine intitulée Phèdre, représentée pour la première fois le Premier Janvier 1677 à l'Hôtel Bourgogne présente un sujet déjà traité par les poètes grecs et romains. La scène 5 de l'acte II énonce unélément clef dans cette tragédie.
L'annonce de la mort de Thésée étant faite, toutes les langues se délient et la vérité peut enfin éclater au grand jour. Hippolyte dévoile à Aricie l'amour qu'il lui porte au cours d'un aveu qui lui sera difficile étant donné que leur amour est bani par l'autorité de Thésée, le père d'Hippolyte, ce héros tant respecté par tous, mais finira par lui proposer deprendre le trône d'Athènes. Par la suite, alors que Phèdre vient à Hippolyte afin de plaider en faveur de son fils ainé. Emportée par sa passion elle avoue au jeune prince, fils de Thésée son époux et d'une amante amazone, l'amour qui la consume. Égarée, elle s'offre à son épée pour expier son crime et lui arrache son arme.
Cette tirade de Phèdre est le fruit de cet amour qui enfin éclate au grandjour et exprime tous les sentiments que Phèdre éprouve de manière violente.

La déclaration de Phèdre à Hippolyte est morcelée dans la forme mais aussi dans le fond.
Le torrent de paroles que délivre Phèdre est poussée par sa violence dès le commencement de son discours. Alors que Phèdre coupe la parole inopinément à Hippolyte qui pensant être l'objet d'un affront s'excusait d'agir aussi durement,son discours commence dès le premier vers par un déferlement de violence intérieur traduit par la structure du texte. En effet, nous pouvons décrire tout au long du plan de la tirade un morcellement structurel suggérant un changement psychologique chez Phèdre.
Dans un premier temps, Phèdre exprime un dégout de soi, elle se repend et montre sa culpabilité à Hippolyte qui ne peut rien faire devantce déferlement de violence et de paroles. Du vers 674 au vers 678, Phèdre explique qu'elle a pleinement conscience de sa faute, elle ne « [s']approuve [pas] à [elle]-même » v.674. Phèdre « [s']abhorre encore plus qu['il] ne [la] détest[e]. » v.677.
Dans un second temps, l'épouse de Thésée montre la fatalité, elle est victime des dieux et de leur volonté mauvaise, cruelle qui « Ont allumé le feufatal à tout [son] sang » v.680. Sa culpabilité dans l'amour qu'elle éprouve pour Hippolyte est d'abord attribuer à Phèdre puis à Vénus, déesse de l'amour.
Puis, du vers 683 au vers 686, Phèdre relate le passé au travers d'une anamnèse. Elle explique à Hippolyte la raison de son acharnement contre lui et lui montre que ce n'était point de la haine mais de l'amour qu'elle essayait de contrôler etéloigner d'elle.
Mais tous ses efforts furent vains car « [Il la] haiss[ait] plus, [elle] ne [l']aim[ait] pas moins » v.688. Phèdre exprime l'échec dans son combat pour résister à la passion à laquelle elle succombe depuis qu' « Athènes [lui] montra [son] superbe ennemi » v.273.
Phèdre est dépossédé et ce discours qui la trahit dans sa passion sort de sa bouche malgré elle. Elle perd la raison etl'amour l'emporte sur sa volonté. Alors qu'elle était venue, « Tremblante pour un fils qu['elle] n'os[ait] trahir » v.695, elle finis par ne plus parler que d'Hippolyte. Phèdre est dépossédée de sa raison.
Enfin, Phèdre succombe au désespoir et réalisant la portée de sa parole, celle-ci exige la mort à Hippolyte du vers 699 au vers 707. Elle se compare à un monstre ne méritant pas de vivre etHippolyte ne réagissant pas devant de tels propos, Phèdre décide de se suicider et prend l'épée d'Hippolyte en lui arrachant de ses propres-mains.
Psychologiquement, Phèdre perd la raison puis la retrouve sa conscience en réalisant l'impact de ses propos, il y a un réel morcellement dans la structure de cette tirade qui change d'atmosphère tout au long de son avancé par la voix de Phèdre qui...
tracking img