Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il travailler pour être heureux ?

Pour commencer, il est important de dire que ce sont les esclaves qui ont créé les c conditions de la culture des classes supérieures. Et l’histoire del’homme est orientée par la nécessité de libérer l’esclave.
Une partie de l’humanité semble voir le travail comme horrible, penible. Il représente la souffrance. Le travail leur demande un effort physiquemais travailler ne consiste pas à depasser de manière inconsidérée son energie mais l’orientée, la controlée et la dirigée vers un but précis.
Cependant on ne peut pas dire que tout travail apportela souffrance. Certaines activités produisent de la jouissance chez l’individu mais une jouissance superficielle.
Peut-on arriver à lier le B et le T dans la vie de l’homme ? Peut-on croire au fait detrouver le B au travail ?
Il est important de mettre en évidence les activités autotéliques et poïétiques car elles apportent différentes choses à l’homme. Il serait intéressant de savoir qu’ellessont celles qui apportent le B au sujet au niveau du travail.
On peut voir aussi comment l’homme se voit dans la société, quel est son regard face au B, au T.

C’est Aristote qui va distinguer desactions chez l’homme. Les premières sont poïétiques. Elles consistent à produire quelque chose autrement dit à ajouter quelque chose à ce qui existe en fonction d’un art. L’homme va se servir de cequ’il sait déjà ou de ce qu’il a appris et de ce que la nature va lui donner . Prenons comme exemple l’ébéniste. Il va construire une table avec l’élément principal qui est le bois et qui lui est donnéparla nature. Cependant avant que le bois devienne une table il va devoir etre transformé, travaillé par l’ébéniste. L’ébéniste le fait fait parce qu’il sait le faire mais aussi car il est obligé deproduire pour pouvoir vendre et vivre. Donc le travail est une activité imparfaite de l’ordre du mouvement. Le travail fatigue, epuise. Donc on ne travaille pas pour travailler car cela serait un...
tracking img