Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HNANI Cédric 1S6
MARQUE Adrien


Sujet : HYDROMATALLURGIE
Problématique :
_ Les procédés hydrométallurgiques permettent-ils de connaître les conséquences sur l’environnement ?
Lycée Jules GARNIER 2010
Avec l’aide des professeurs de SI :
•M.GAUTIER
•Mme. MENAGER
•M.WINDERBERGER

TPE -Hydrométallurgie - 1 /10
Sommaire
INTRODUCTION……………………………………………page 3/10
1. Procédés hydrométallurgiques…………………..page 4/10
1.1 La mise en pulpe…………………………………….page 4/10
1.2 Lixiviation……………………………………………….page 4/10
1.3 Décantation…………………………………………….page 5/10
1.4 Neutralisation partielle……………………….page 5/10
1.5 Extraction par solvant………………………….page 5/10
1.6 Produits finis………………………………………….page 5/101.7 Neutralisation final……………………………….page 6/10

2. La protection de l’environnement………………page 7/10
2.1 L’air…………………………………………………………..page 7/10
2.2 L’eau………………………………………………………….page 7/10
2.3 La terre, la faune et la flore……………….page 9/10
BILAN………………………………………………………………page 10/10

TPE - Hydrométallurgie - 2/10
Introduction

L’extraction du nickel est accomplie par des procédéshydrométallurgiques. C’est la seule technologie apte à traiter de façon rentable la latérite en faible teneur en nickel du plateau de Goro. Vale Inco produira ainsi du nickel à faible coût et accroîtra les ressources exploitables de la Nouvelle Calédonie.
Des problèmes se sont posées sur le site de Vale Inco en raison des manifestations ayant pour but d’arrêter le projet de Vale Inco. Des incidents auplateau de Goro se sont produits récemment entraînant des dommages catastrophiques sur l’environnement.
Nous avons donc décidé d’étudier ces méthodes pour déterminer la crédibilité de chaque étape de l’hydrométallurgie. Afin de montrer s’il y a des risques de pollutions sur le milieu naturel.
Dans ce dossier, nous allons débuter par la présentation de chaque étape des procédés hydrométallurgiquespuis nous définirons comment protéger la nature.

TPE - Hydrométallurgie - 3/10
1. Les procédés hydrométallurgiques
1.1 La mise en pulpe
Tout d’abord on extrait les minerais de latérite et de saprolite puis ils sont mélangés avec de l'eau, criblés et broyés pour former une boue, appelée la pulpe.
1.2 Lixiviation
Le minerai mis en pulpe est préchauffé à la vapeur et injecté en continudans un autoclave avec de l'acide sulfurique. La lixiviation revient à "laver" le minerai avec de l'acide sulfurique. Le rôle de l'acide est de dissoudre certains métaux qui sont ainsi extraits du minerai solide et transférés dans la solution liquide. La haute température dans l'autoclave permet d'accélérer cette extraction et donc de pouvoir traiter une plus grande quantité de minerai dans unpetit autoclave. En contrepartie, cette haute température exige d'opérer sous haute pression afin d'empêcher le liquide de bouillir.
La pulpe "lixiviée" qui est ainsi obtenue contient des solides et une solution liquide où se retrouvent les métaux dissous dont le nickel et le cobalt mais aussi d'autres métaux non récupérables pour l'exploitation. Cette pulpe est alors refroidie et dépressurisée.Cette opération génère de la vapeur qui est recyclée en amont, dans le circuit de chauffage de la pulpe, avant son injection dans l'autoclave.
1.3 Décantation
La pulpe lixiviée et refroidie passe par un circuit de décantation qui vise à séparer et à laver les résidus solides de la solution liquide appelée « liqueur- mère». En d'autres mots, les solides se déposent au fond du décanteur d'où ilssont pompés alors que le liquide est recueilli par débordement.
Pour bien laver les solides, l'opération est répétée six fois dans six décanteurs successifs. A la fin de l'opération, la liqueur-mère a récupéré ≈ 98% du nickel contenu dans la pulpe lixiviée. Les solides sont envoyés sous forme de pâte épaisse à l'unité de traitement des résidus solides afin d'y être neutralisés.

TPE -...
tracking img