Disserte gratuite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7249 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
A ses débuts les télécommunications du Sénégal étaient gérées par France câble et radio. Avec les indépendances les télécommunications se divisent en deux entités à savoir, l’office des postes et télécommunications qui gèrent le cadre commercial dans tout le réseau national et la télé -Sénégal qui exploite les liaisons internationales et les centres de transitinternationaux téléphoniques et télex. C’est avec la fusions de ses deux entités que va naitre, en 1985 la Sonatel. Elle avait alors comme mission l’exploitation des télécommunications sur l’ensemble du territoire sénégalais, le monopole du service publique et une autonomie de gestion dans le cadre d’un contrat avec l’Etat. Elle était entièrement publique car l’Etat était le propriétaire et avaitl’exclusivité des décisions
En effet avec les différentes crises qui ont affecté l’économie au Sénégal et l’avènement d’un nouveau concept tel que la mondialisation, les entreprises publiques ont, de plus en plus de mal à supporter la concurrence des grandes multinationales. De ce fait l’Etat s’est mis à la recherche de solution capable de sortir l’économie nationale de cette grave tensionfiscale qui la secoue. Il a alors opté pour la privatisation qui consiste à soulager l’Etat de certaines charges en ouvrant son capital à des entreprises privées plus aptes à s’occuper de l’entretien des entreprises publiques. Ainsi le secteur des télécommunications au Sénégal a vu l’entrée d’un partenaire stratégique (France Télécom, quatrième operateur mondial) pour la soutenir. La Sonatel(société national de télécommunication) devient alors une société para publique qui est géré à la fois par France Télécom actionnaire privé (75%) et l’Etat (25%). Cette action de privatisation a aussi permis aux travailleurs de la Sonatel de se sentir impliqué dans la gestion de l’entreprise. Ceci parce que ils détenaient, eux aussi, 10% du capital de la Sonatel. Ce qui leur permettait de siéger auconseil d’administration.
Récemment la crise économique persistante à amener l’Etat sénégalais à vouloir céder son capital, une fois de plus, au secteur privée au détriment des travailleurs. Face à cette situation, le syndicalisme de la Sonatel a déployé des stratégies de luttes. En tant qu’intense incluse dans la gestion des ressources humaines, défend les intérêts matériels et moraux destravailleurs et est partenaire social de la direction sonatelienne. Dés lors puisque le processus de prise de décision n’appartient plus seulement à la direction. Puisque les travailleurs de l’entreprise sont aussi actionnaire de la Sonatel nous assistons à une forme exclusive de cohésion entre les deux entités : la direction et le syndicat.
Ainsi l’étude de cas ci présente porte sur la privatisationet l’action syndicale. Dans une première partie nous présenterons le cadre théorique. Ensuite nous procéderons à l’analyse et à l’interprétation des résultats recueillis

1) Problématique
Face à la crise économique que connait le monde et plus particulièrement le Sénégal des solutions ont émané d’un peu partout. Suites à l’échec du troisième plan d’ajustement structurel, les gouvernementsSénégalais qui se sont succédé ont essayé de chercher des issues pour résoudre les tensions fiscales qui les secouaient.
Ils ont d’abord fait appel à la méthode qui consistait à demander de l’aide à la banque mondial et à la FMI afin de bénéficier de prêts. Mais les préteurs refusaient de soutenir un pays avec des initiatives dépensières surtout si se pays est un pays en développement. Laseconde consistait à octroyer une partie des secteurs à des entreprises privée plus apte à les gérer. Ce qui aboutit à la privatisation des entreprises nationales qui est une conséquence directe de l’ajustement structurel ou d’un procédé de libéralisation économique qui découle de la mondialisation.
En effet avec la mondialisation, les entreprises publiques ont eu de plus en plus de mal à...
tracking img