Distinctions conceptuelles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Distinction conceptuelle : absolu / relatif

Définition :
Absolu :
• revoie à l’idée de détachement, de libération et de perfection.
• Indépendant et sans limites
• Sens politique : pvr absolu : un état qui ne tolère aucun contre-pouvoir.
( Absolutisme (selon Hobbes) : justifie cette conception
( Absolutisme (selon Montesquieu) : défend la séparation des pouvoirs, propose unsystème où la liberté est garantie par les relations de compensation entre les 3 pvr

Relatif :
• lien entre des éléments distincts
• ce qui est relatif n’est pas nécessairement d’une moindre valeur que l’absolu, mais peut être à la fois déterminé et enrichi par cette relation à un autre élément.

Opposition :
• éclaire la question de la conscience
( Descartes conçoit le« je » comme absolu
( présenter la conscience comme inséparable de « l’être conscient » (Marx) ou comme une « intention » (Husserl) = renoncer à cette conception
( Conscience est relative à un individu précis, situé dans un contexte précis

Toute la philosophie est traversée par la discussion la possibilité ou non de reconnaître un absolu central (csce, esprit, dieu) auquel tout le reste seraitrelatif

Distinction conceptuelle : abstrait / concret

Usages courants :
• abstrait (péjorative) : propos vague, général, peu compréhensible et éloigné de la réalité
• concret : propos, gestes, dont le lien avec la réalité est immédiatement perceptible.
( C’est autour du rapport à la réalité que se jouent les définitions et l’opposition de l’abstrait et du concret

Définitions :• concret : idée de solidité matérielle ; abstraire : consiste à tirer, enlever quelque chose d’autre chose
• usage de ces 2 termes pas spécifique à la philo.
( Concret : ce qui existe réellement, matériellement
( Abstrait : ce qui existe dans la pensée, ce qu’elle tire de la réalité c'est-à-dire du concret : les qualités des choses, propriétés des personnes ou des situationsUsages philosophiques
• textes philosophiques évoquent moins souvent le concret que l’abstrait
• philosophie vise la « transformation » de la réalité / la connaissance souvent par action directe : traite des idées des choses plus que des choses elles mêmes.
• Idées : forme plus courante et évidente de l’abstraction
• Les idées (abstraites) permettent à l’esprit de sereprésenter le concret (réalité), de l’organiser, de le connaître.

Distinction conceptuelle : analyse / synthèse

Définitions et usages philosophiques :
• analyse : réduction d’une totalité à ses éléments constitutifs
• synthèse : part d’éléments initialement séparés pour construire une totalité.
• démarche scientifique recourt à l’analyse : chimie, mathématique ( méthode scientifique• Freud : méthode thérapeutique (hyp d’une existence de l’inconscient) : forge le mot « psychanalyse » (analyse psychique) ( aide du patient à décomposer ses symptômes et manifestations psychiques pour les ramener à leurs causes véritables
• Freud présente la guérison comme « psycho synthèse » ( reconstitution de l’esprit pacifié.

• Fustel de Coulanges : « pour un jour desynthèse, il faut des années d’analyse »
• Philosophes : ne cessent de pratiquer l’analyse et la synthèse sans le signaler
• Certains misent surtout sur l’analyse (Descartes : division des difficultés en autant de parcelles que nécessaire), d’autres surtout sur la synthèse (Hegel : privilège le point de vue de la totalité, dans l’univers comme dans l’histoire)

Distinction conceptuelle :cause / fin

Usages courants :
• cause : soit un élément qui produit un effet, soit un but à défendre, important et collectif
Définitions :
• fin : d’une part la cessation d’une action, d’un phénomène, leur aboutissement effectif, d’autre part la finalité = le projet, l’intention ( la philosophie se réfère au 2ème sens
• cause : relation de nécessité entre des faits : un...
tracking img