Distributeur producteur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES DISTRIBUTEURS QUI INTEGRENT LA FONCTION DE PRODUCTEUR

ET

LES PRODUCTEURS QUI INTEGRENT LA FONCTION DE DISTRIBUTEUR.

SOMMAIRE

I/ LES DISTRIBUTEURS QUI INTEGRENT LA FONCTION DE PRODUCTEUR : MDD

A) Définition.
B) Les différentes MDD : avantages/ inconvénients.
C) L’intérêt des distributeurs à avoir des MDD.
D) Exemples.

II/ LES PRODUCTEURS QUI INTEGRENTLA FONCTION DE DISTRIBUTEUR.

A) Circuit court : définition.
B) Les différents canaux.
C) Avantages/ inconvénients.
D) Exemples.

I/ LES DISTRIBUTEURS QUI INTEGRENT LA FONCTION DE PRODUCTEUR : MDD

Historiquement, ce sont les marques de fabriquant qui ont dominé le marché des produits. Il suffit de penser à des noms aussi connus que Danone, Nestlé ou Peugeot. Par lasuite les grossistes et détaillants importants ont développé leurs propres marques.
La marque de distribution n’est donc pas un phénomène récent, Sainsbury la lança en Grande-
Bretagne dès 1869. Elle n’apparut en France qu’au début de ce siècle, avec la création par
Messieurs Guichard et Perrachon de leur propre usine afin d’y fabriquer les produits vendus dans leurs magasins sous le nom deleur enseigne : Casino.
Les magasins populaires, apparus en France dans les années trente et auxquels les industriels
reprochaient de brader leur produits, se voyaient contraints d’y recourir à leur tour.
Cela dit, c’est avec l’initiative des “produits libres” de Carrefour en 1976 que devait s’amorcer le développement des marques de distributeurs que nous connaissons actuellement en France. Lesmarques de distributeurs sont ainsi devenues un élément essentiel de la concurrence entre marques.
Les producteurs y voient d’ailleurs une concurrence redoutable pour leurs propres marques. En effet, les marques de distributions ont connu depuis une dizaine d’années un essor spectaculaire.

A) Définition.
La définition légale de la MDD est donnée par l'article 62 de la Loi 2001-420 du15 mai 2001 (Nouvelles Régulations Économiques) : "Est considéré comme produit vendu sous marque de distributeur le produit dont les caractéristiques ont été définies par l'entreprise, ou le groupe d'entreprises, qui en assure la vente au détail et qui est le propriétaire de la marque sous laquelle il est vendu".
On oppose donc les MDD aux Marques Nationales (MN). Les MN sont les produits desgrands producteurs (Nestlé, Danone, ...) qui sont disponibles dans la plupart des enseignes. Comme ces produits ne dépendent pas du distributeur et sont vendus en même temps à Carrefour, Leclerc ou Auchan, ils sont donc appelés "Nationaux". Ce n'est pas le cas des MDD, les produits "Carrefour" n'étant, par définition, vendus que chez Carrefour.

B) Les différentes MDD : avantages/inconvénients.

Les Marques de Distributeurs (MDD, aussi appelées Marques Propres ou Marques de Distribution) sont les produits commercialisés sous le logo d'une enseigne. Certains produits ne portent pas le nom de l'enseigne : c'est le cas chez Intermarché, Leclerc, et d'autres, mais la marque commercialisée ne se trouve pourtant que chez l'enseigne qui en est propriétaire (Ex : la "Marque Repère"pour Leclerc, ...). Plusieurs subtilités d'appellation ont donc été données aux MDD suivant qu'elles affichent, ou non, le nom, le logo de l'enseigne et suivant qu'elles soient déclinées par gamme ou pas : marque ombrelle, marque propre, marque cachée, etc.…

❖ La marque d’enseigne (marque ombrelle) : Carrefour, Casino, Monoprix...
➢ Principaux avantages : synergie entre l’enseigne etles produits, lancement des produits facilité.
➢ Principaux inconvénients : risque de contamination des produits, cohérence entre l’image de l’enseigne et le positionnement des produits.

❖ La marque propre sous une marque d’enseigne : Escapades Gourmandes de Carrefour, Alain Senderens pour Carrefour, Tex pour Carrefour, Monoprix Gourmet, les marques Repères de Leclerc, Nos régions...
tracking img