Distribution en belgique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2470 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Belges et distribution Belges et distribution

Marc Vandercammen Avril 2011

Agenda
• • • • Le Crioc Paysage belge de la distribution Comportements d’achat et distribution Aménagement des points de vente

22

Le CRIOC
• Le Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs est une fondation d’utilité publique qui, à travers ses actions de recherche, d’analyse etde diffusion d’information développe la fonction de consommation, la protection et l’information des consommateurs par des approches collectives en vue de :  Encourager la consommation durable  Défendre les consommateurs, en particulier, les plus fragilisés. • Le CRIOC a publié plus de 2000 analyses consacrées à la consommation qui sont mises gratuitement à disposition de tous. • Le CRIOCregroupe 17 organisations de consommateurs belges qui représentent plus de 10 millions de membres (syndicats, mutuelles, mouvements féminins, familiaux, coopératives, …) • 12 millions de visites sur les sites du CRIOC : www.crioc.be, www.arnaques.be, www.observ.be, www.moveeat.be, www.safer-internet.be, www.gagnez1000euros.be, www.observatoire-consommation.be, www.power4you.be, www.lebienmanger.be,www.click2win.be, m.crioc.be, etc. • Des newsletters : Du côté des consommateurs, Fil Info, Move-eat, Alerte Arnaques, Observatoire de la consommation, Observatoire de la consommation durable, Communiqué de presse, Médias et Facebook.
3

Commerce alimentaire (Top 3 par province)

4

Commerce alimentaire : ventes
60%

 Évolution 1983-2009 des ventes (en %)

50%

40%



30%

•20%

En part de chiffre d'affaires, la F1 représente aujourd'hui 52,2%, la F2 26,6%, la F3 6% et les hard discounters représentent 15%. La F1 stagne, les hard discounters connaissent une consolidation, tandis que la F2 progresse depuis 2 ans et la F3 diminue (encore).

10%

0% 1983 1986 1989 1992 1995 1998 2001 2004 2007

F3

F2

Hard Discounters

F1

Source : AC Nielsen,Univers alimentaire 2010 55

Évolution des points de vente
35000 30000 25000 20000 15000 10000 5000 0
1970 1985 1995 2001 2003 2005 2007 2009

 Évolution 1970-2009





Depuis de nombreuses années, le nombre de points de vente a diminué. De 34.900 points de vente en 1970, ce nombre atteint fin 2009, 7.820 points de vente. Cette chute vertigineuse du commerce de détail s'explique parla disparition de 101 surfaces de vente de petite taille 16 magasins F2, et l'ouverture de 18 magasins "Hard discounts", 14 magasins F1 (transformation de F2 en F1 et nouvelles ouvertures).

Source : AC Nielsen, Univers alimentaire 2010 66

Perception des enseignes
Qualité Aspect Goût Label Fraîcheur OGM Additif Odeur Ambiance Commerce équitable Services Bio OGM Qualité Variété FraîcheurDisponibilité Personnel Parking Vendeur Label Prix Proximité Sécurité Bio Vendeur Ambiance Variété Sécurité

Additifs Personnel Odeur

Commerce équitable

Parking

Disponibilité

Goût

Aspect

7

Attractivité de clientèle
Néerlandophone

Affinités électives

Ménage 2 Pers.

50-64 ans Gr Soc. Supérieurs

Bruxelles

Wallonie

• AD Delhaize attire les néerlandophones etles ménages âgés de 50 à 64 ans. • L'enseigne est moins attractive pour les francophones. • Ces consommateurs, souvent principaux responsables d'achat, recherchent les marques nationales et hésitent entre deux logiques : certains clients pensent que les prix sont plutôt identiques entre les différentes enseignes, d'autres qu'ils sont totalement différents. C'est pourquoi, ils comparent presquesystématiquement les prix entre les enseignes et entre les produits au sein du même magasin.
Mesure des associations par
2 partiel

Oppositions électives

88

Attractivité de clientèle
Gr Soc. Inférieurs Ménage 2 Pers. Ménage Néerlandophone > 5 Pers.

Affinités électives

• Les consommateurs qui apprécient Aldi, appartiennent aux groupes sociaux inférieurs ayant des jeunes enfants et...
tracking img