Distribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3234 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mars 2010
|Elève |

Sommaire

Introduction : 2
I) Le concept Hard discount 2
• Les prix : 2
• La logistique : 2
• L’assortiment: 3
• La présentation : 4
• L’effectif : 4
• La communication : 5
• L’implantation : 5
Cas concret 6
II)L’évolution des hard discounters dans un contexte de changement 7
A) Une situation en plein changement : 7
B) La réaction des hard discounters : 7
C) Les cas concret : 8
Conclusion : 10
Sources 10

Introduction :
Depuis la fin des années 1980, une nouvelle forme de commerce importée d’Allemagne s’est installée en France : le maxi discompte (« hard discount »). Les premières enseignes sontapparues en France en 1988 : Aldi, Lidl et Norma, enseignes allemandes. Carrefour avec l’enseigne Ed et Europa Discount, Intermarché avec CDM, Franprix avec Leader Price, ont rapidement investi ce marché. Le hard discount est à la base considéré comme un magasin qui permet de faire ses courses en 20 minutes (gain de temps appréciable chez le consommateur toujours pressé) et qui évite d’acheter dusuperflu contrairement aux hypers et supermarchés. Au vu de ce constat, nous avons voulu analyser de quelle manière évolue le concept du hard discount dans la grande distribution. Pour cela nous verrons dans un premier temps ce qu’est le hard discount et dans un deuxième temps nous étudierons l’évolution de ce concept.

I) Le concept Hard discount

Pour commencer, un magasin hard-discountest un libre service alimentaire avec un personnel réduit, une présentation sommaire, un assortiment limité aux produits de base, des prix bas, peu ou pas de marques nationales, mais des produits sous marques de distributeurs ou des produits sans marque.
Dans ces magasins tout est pensé pour des prix moins chers.

• Les prix :

Les produits des hard discounts sont 20 à 30 % moins chers quedans les grandes surfaces alimentaires traditionnelles. Ces dernières réalisent une véritable chasse aux « coûts » à travers tout le processus de production jusqu’à la commercialisation. Pour commencer les hard discounts font des économies directement dès l’élaboration du produit, à travers le cahier des charges qui vise à définir exhaustivement les spécifications de base d’un produit ou d’unservice à réaliser. En effet, ils ont un cahier des charges par marque et pour différencier celles-ci il faut que chaque produit réponde à ce dernier à partir d’une stratégie de prix définie par le distributeur. Par la suite le distributeur hard discount va indiquer qu’il veut un prix X% moins chers que celui des marques nationales et adapte de ce fait le cahier des charges en fonction de cecritère. C’est le prix auquel le distributeur veut vendre le produit, qui dicte la composition du produit.

• La logistique :

Les hard discounts ont beaucoup moins de référence à gérer, en moyenne 1000 références car à chaque besoin correspond un seul produit. Alors que les magasins traditionnels ont quant à eux plus de 7000 références. Et de ce fait les hard discounts achètent des produits entrès grande quantités, ce qui leur permet d’accroître leur pouvoir de négociation auprès des fournisseurs et ainsi d’obtenir des rabais conséquents qui auront des répercutions sur les coûts de revient d’un produit.
Autre point, les hard discounts demandent à être livrés une à dix fois par an dans un seul entrepôt alors que les distributeurs traditionnels sont livrés plusieurs fois par semaine, àl’arrivée cette différence coûte cher. De plus, peu de référence à gérer simplifie la logistique car les palettes sont préparées plus facilement et les déplacements des stocks dans l’entrepôt sont réduits au strict minimum.
En outre, les stocks sont organisés de façon à ce que ces derniers ne prennent pas beaucoup de...
tracking img