Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1600 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La porte basse, un pas vers l’humilité,

Lors de l’initiation les épreuves du cabinet de réflexion et du franchissement de la porte basse, nous renvoient à ne pas en douter à un profond sentiment d’humilité.

Le sel, le soufre, le pain, l’eau et le crâne rappellent à l’impétrant, sa piètre condition de mortel et qu’il s’agira pour lui, qui prétend être initié, de faire mourir le vieilhomme, insipide, cruel, égoïste pour faire renaître le nouvel homme.

S’agissant de la symbolique de la porte basse, elle est riche de sens au moment où l’impétrant s’entend dire de la bouche du frère Grand Expert : « Baissez-vous, Monsieur, baissez-vous encore, car cette porte est basse ».

Il est invité à mettre un genou à terre, non pas en signe de génuflexion ou d’asservissement, mais aucontraire pour lui signifier que le lieu dans lequel il souhaite accéder est un lieu saint et pur réservé à des hommes dépourvus de toute vanité, et de tout orgueil.

La porte du temple est le lieu d’accès qui marque la limite entre l’enceinte sacrée et le monde profane. Elle est située à l’occident, là où le soleil disparaît, entre les colonnes J et B. La porte est un passage obligé pour lerécipiendaire dûment préparé, ni nu, ni vêtu, avec une corde au cou ou les mains enchaînées. Ce symbole de la porte a de nombreuses significations. Il est important de noter que tous les profanes franchissent la porte du temple dans la même situation, qu’ils soient notables ou non, riches ou pauvres. Ils sont placés dans la même situation de simplicité et sur un pied d’égalité. Pour certains récipiendaires,il est difficile de franchir la porte basse et d’être mis en situation d’humilité.

La porte peut être définie comme une surface plate, généralement rectangulaire, rencontre d’une verticale qui glisse sur un plan horizontal. La porte est une invention humaine dont on ne trouve nulle trace dans la nature. Ce symbole de passage est riche de sens, il permet de passer d’un état à un autre. La portesuppose la délimitation volontaire de lieux comme d’espaces différents, par exemple du profane au sacré. Elle a une fonction de protection, elle donne ou interdit l’accès à autre chose, à un autre lieu, une autre connaissance ; ainsi, la porte fermée est une protection du lieu saint. Dans tous les rites initiatiques il y a au départ une intention de changement d’état, actif, conscient, en vued’un accomplissement de l’être. Bien souvent la porte est gardée par des gardiens du seuil ou sentinelles qui renforcent son caractère de protecteur. Ce sont le Tuileur et l’Expert qui en maçonnerie remplissent ces fonctions de gardien du seuil de l’espace sacré.

La porte basse correspond aussi à la porte étroite du Nouveau Testament.

Il est demandé au profane de franchir une porte qu’il ne voitpas. Franchir cette porte basse demande de se baisser, de s’abaisser, de faire preuve d’humilité. Le récipiendaire est invité à se courber, à passer en boule comme le fœtus au moment de sa naissance, d’où, après la prestation du serment l’appellation tout à fait justifiée de néophyte, qui devient une nouvelle plante. Cette position de passage invite à la concentration sur soi, nécessaire à unpassage difficile. Accéder au temple demande de passer par la porte étroite. Le récipiendaire est libre de son choix, bien qu’entravé en apparence dans sa démarche.

Franchir une porte donne accès vers autre chose. La porte du temple est basse pour indiquer la difficulté de passer du monde profane au monde initiatique. Le sentiment qui domine le monde profane est bien souvent l’orgueil, la soifd’avoir et de pouvoir. Chacun se considérant comme le centre du monde, rapportant tout à son ego, ne jugeant les événements qu’en fonction des répercussions sur sa situation individuelle, voulant plier le monde à ses conceptions étroites et égoïstes, sans se préoccuper du sort de l’humanité. Frapper à la porte du temple, franchir la porte basse, c’est un début de prise de conscience de l’état...
tracking img