Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2344 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières
Présentation du concept 2
Origine 2
Concept De basse 2
analyse du concept 2
Principes (14), modèle Toyota, 2

Application du concept 2
Exemple d’un Gemba chez IBM 2
Réflexion personnelle 2

Présentation du concept
Origine
L'école de gestion lean trouve ses sources au Japon dans le Toyota Production System (TPS).[] Adaptable à tous les secteurséconomiques, le lean est actuellement principalement implanté dans l'industrie (et surtout l'industrie automobile). L'école de gestion de la production dite lean (littéralement : « maigre », « sans gras », « dégraissée », parfois traduite par « gestion sans gaspillage » 1 ou par « gestion allégée » 2) recherche la performance (en matière de productivité, de qualité) par l'amélioration continue etl'élimination des gaspillages (muda en japonais), au nombre de sept : production excessive, attentes, transport et manutention inutiles, tâches inutiles, stocks, mouvements inutiles et production défectueuse.

Lean est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs du MIT au système de production Toyota. A l'origine le TPS a été créé par Sakichi Toyoda, puis par son fils Kiichiro Toyoda, et enfin parson neveu Eiji Toyoda, assistés par un ingénieur, Taiichi Ōno. Quand en 1972 après 25 ans d'efforts le système fut déployé depuis la fabrication des moteurs jusqu'à la fin de la ligne d'assemblage chez Toyota, une cellule de 12 consultants internes. fut créée (l'OMCD) pour aider les fournisseurs de Toyota à livrer des produits de qualité en juste-à-temps. Chacun de ces consultants s'occupa d'unfournisseur principal. Ensuite Hajime Ohba fut chargé de créer le TSSC, cellule de support pour les fournisseurs de Toyota aux États-Unis. C'est dans cette cellule que John Shook et James (Jim) P. Womack furent formés, selon les méthodes de Hajime Ohba. Ceci explique le fait que certains « outils lean », tels que le MIFA, ne soient pas connus chez Toyota, le savoir initial de Ohno s'étant perdu lorsdes différentes étapes de transmission entre des personnes, et celles-ci ayant inventé de nouveaux outils. Aujourd'hui le TSSC est une entreprise indépendante de Toyota. De nombreux consultants américains n'ont eu comme formation que celle du TSSC, sans pratique sur le terrain, et ont créé des cabinets qui sous l'appellation lean sont loin des pratiques originelles du TPS.

Concept de basseConcepts de base
La pensée lean repose sur deux concepts principaux : le juste-à-temps et le jidoka (« automatisation à visage humain »). Les outils du juste-à-temps sont :
* le temps TAKT,
* le lissage,
* le flux continu en pièce à pièce,
* le flux tiré,
* le changement rapide d'outils (SMED),
* l'intégration de la logistique.
Les outils du jidoka (peu visibles chez Toyota,et donc par le fait moins connus en dehors de l'entreprise) sont :
* la séparation de l'homme et de la machine,
* les outils d'arrêt de production au premier défaut (andon),
* les méthodes d'élimination des causes d'erreur (poka yoke),
* les méthodes d'analyse de problème (« Cinq pourquoi »),
* la ré-ingénierie des équipements de production.
La démarche lean est plus richequ'une simple méthode de production, et forme un système cohérent de concepts complexes, articulés à une pratique originale et à des moyens de formalisation et d'appropriation spécifiques ; c'est pourquoi on peut utiliser à son endroit le terme d'école. Les tenants du lean s'appliquent à l'enseigner, à l'appliquer et à répandre ses règles au sein de la communauté industrielle. Après une premièrevague d'engouement dans les années 1970 et 1980 pour les « méthodes japonaises », l'école du lean s'est formalisée aux États-Unis dans les années 1990 (le terme même lean a été inventé au MIT en 1987) et a été popularisée par le livre Lean Thinking [4] (1996) de James P. Womack et Daniel T. Jones. De nombreux travaux ont suivi, parmi lesquels Team Toyota (1996) de Terry L. Bresser et The Toyota...
tracking img