Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 314 (78325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Maria Tr€ben

Conseils et pratique des simples (des plantes m€dicinales)

EDITEUR WILHELM ENNSTHALER, STEYR (AUTRICHE)

Conseils et pratique des simples (des plantes m€dicinales)
EDITEUR WILHELM ENNSTHALER, STEYR (AUTRICHE)

MARIA TR€BEN

Couverture, planches en couleurs et dessins de Robert SCH•LLER, artiste peintre, dipl‚mƒ — Vienne Traduit de l’allemand

1†re Edition 2†meEdition 3†me €dition 4†me €dition

1983 1983 1984 1985

ISBN 3850681238 Tous droits rƒservƒs — Imprimƒ en Autriche Copyright ‡ 1980 by WilheIm Ennsthaler, Steyr Imprimƒ et ƒditƒ par Wilhelm Ennsthaler, A-4400 Steyr Tous droits de polycopie et de reproduction mˆme partielle rƒservƒs!

Avant - propos
En dƒpit des attaques, dont mon livre ‰La Santƒ Š la Pharmacie du Bon Dieu‹ et moi-mˆme avons ƒtƒl’objet, les nombreuses lettres d’encouragement reŒues aussi bien de gens bien portants que de malades, de mƒdecins que d’auxiliaires mƒdicaux, m’ont amenƒe Š mettre Š la disposition des hommes mon expƒrience et mes plus rƒcentes connaissances des simples, dans une ƒdition amƒliorƒe et complƒtƒe. A une ƒpoque o• la majoritƒ des hommes s’ƒcarte de plus en plus d’un mode de vie naturel et s’attirepar une conduite erronƒe, de menaŒantes maladies, nous devons retourner aux simples plantes que Dieu, dans sa bontƒ, a mises Š notre disposition depuis des temps immƒmoriaux. L’abbƒ Kneipp dit dans ses livres que •contre chaque maladie il y a une plante qui pousse‚. C’est prƒserver sa santƒ que de cueillir prƒventivement et en temps utile les plantes et les herbes de ‰La Pharmacie de Dieu‹, et d’enboire des tisanes journellement ou lors de cures, d’en utiliser les extraits en frictions, en compresses, en sinapismes ou dans l’eau de bain. Quand on se dƒcide Š se soigner avec des plantes, il conviendrait de commencer par des plantes aux vertus dƒpuratives, telles que l’ail, l’ortie, le pissenlit, le lycopode, la manna, le plantain. De telles cures, suivies selon les recommandations, nepeuvent nuire en aucune faŒon. Si elles n’apportent pas ou seulement de tr†s faibles amƒliorations ou soulagements, il est possible qu’il existe dans le lieu l’habitation ou de travail, des zones gƒopathog†nes. Dans ce cas, seul un sourcier expƒrimentƒ peut dƒterminer des endroits exempts de radiations. En cas de maladies sƒrieuses, de fi†vres ou d’autres sympt‚mes ƒvidents de maladie, il estindispensable de consulter un m€decin pour qu’il €tablisse un diagnostic, et de suivre ses conseils. Il est bien ƒvidemment tout aussi indispensable de faire suivre minutieusement l’ƒvolution et le processus de guƒrison d’une maladie grave par ce mˆme mƒdecin. La mƒdecine classique commence lentement Š se tourner vers les rem†des naturels. C’est ce qui ressort du 25†me congr†s international des MƒdecinsAllemands et du congr†s des Mƒdecins Autrichiens en mars 1980 Š Badgastein (province de Salzbourg), auquel environ 1500 mƒdecins prirent part. Le Professeur Carl Alken (Universitƒ de la Sarre, R.F.A.) justifie le tournant amorcƒ par la Facultƒ vers les dons de la nature par cette dƒclaration: ‰Apr†s la deuxi†me guerre mondiale, les mƒdecins ƒtaient pratiquement dƒsarmƒs devant la tuberculose et leblocage des reins. Ce fut ensuite l’av†nement des antibiotiques et aujourd’hui, il nous faut faire face Š des r€sultats n€gatifs de ce •m€dicament miracle‚ dus pour une part, Š des doses trop ƒlevƒes et d’autre part, Š un usage inconsidƒrƒ. A cela vient s’ajouter une avalanche de maladies cryptogamiques qui est dƒclenchƒe par des troubles de l’ƒquilibre biologique normal dŽ Š un abus demƒdicaments, ainsi qu’Š des modifications de l’environnement.‹ Depuis de nombreuses annƒes, je me tiens au courant des congr†s et symposiums mƒdicaux, dont les comptes rendus sont d’ailleurs publiƒs dans la presse. Nombre de m€decins conscients de leurs responsabilit€s mettent en garde contre l’abus des m€dicaments. Ils insistent notamment sur le grave danger que reprƒsente l’usage des analg€siques, qui...
tracking img