Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1138 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA PRESSE ET LA MONTÉE D'HITLER AU POUVOIR
On dit que « la plume est plus forte que l’épée ». Dans l’histoire
du nazisme en Allemagne, c’est bien la plume qui eut
le rôle essentiel pour amener le parti nazi au pouvoir. Lors de
cet avènement, l’épée fut utilisée avec la même impitoyable
efficacité que la plume.
La propagande, la persuasion et la manipulation des masses,
lestentatives pour influencer la conduite des populations en
s’adressant collectivement à leurs instincts bruts, à leur patriotisme,
à leurs peurs et à leur sentiment d’insécurité, tout
cela a joué un rôle décisif dans la croissance de l’Allemagne
nazie.
Hitler savait l’importance de comprendre et manipuler les
émotions des masses. Il s’y attacha, avec son parti, en mobilisant
lesmass médias et plus particulièrement l’organe
du Peuple »] qui, au fil des années, refléta fidèlement non
seulement la politique du parti, mais aussi les idées d’Hitler.
de politique et de propagande, la plate-forme pour
tous les slogans et les appels à l’action, à l’agitation et très
fréquemment à la violence, mais aussi un miroir où il pouvait
se voir reconnaître peu à peu lestatut d’une divinité,
qui méritait dévotion et révérence : « le guide [Führer] que
l’Allemagne attendait », comme l’écrivait le journal dès
décembre1922.
Le VB était à l’origine, en 1887, un petit hebdomadaire
Hitler l’acheta et le rebaptisa pour en faire l’organe du parti
nazi, qui était encore balbutiant, c’était déjà une voix de
l’anti-sémitisme bien que sa diffusionn’atteignît pas 10 000
exemplaires. Cette modeste diffusion s’accrut quand le
journal devint bihebdomadaire, puis quotidien en 1923, et
fit un bond spectaculaire jusqu’à 1 100 000 exemplaires à
l’apogée de la puissance nazie pendant la Seconde Guerre
Mondiale en 1941. En 1942 c’est le double de ce chiffre qui
fut atteint avec des largages par avion et par ballon sur des
populationsfidèles ou conquises, comme une arme nouvelle
dans la guerre de propagande. Depuis le début des années
30 il avait plusieurs éditions en Allemagne, et aussi
dans l’Autriche incorporée au Troisième Reich en 1938.
Ses pages de très grand format et ses titres de une agressifs
et combatifs, souvent en rouge, témoignaient des hauts et
des bas de la guerre, glorifiant les victoires etminimisant
les reculs « occasionnels », jusqu’à la fin avril 1945, quand
la plupart des journaux allemands commençaient à disparaître,
au fur et à mesure que les Alliés s’emparaient du
pays dévasté et se mettaient à publier leurs propres organes.
1938 que l’on attribue la responsabilité des émeutes
anti-juives des 8 et 9 novembre, la célèbre Nuit de Cristal,
où les magasins etles biens juifs et les synagogues dans
toute l’Allemagne furent attaqués par des activistes nazis.
Comme le préconisaient les spécialistes de la propagande
dans le parti, et notamment leur chef Goebbels, le journal,
pour être plus efficace, bannissait les discussions intellectuelles
et les raisonnements, pour mieux privilégier l’énoncé
bref et percutant de quelques slogans etd'idées simples
de base. C’était, comme l’écrit un historien du nazisme,
« adressé aux émotions plus qu’à l’intellect des lecteurs ».
Mais il était crucial à cet égard de parler d’une seule voix,
et les nazis le firent en éliminant les autres sources d’information
et en concentrant la propriété et les activités de
propagande. Ainsi tous les journaux qui n’étaient pas
contrôlés parles nazis furent-ils progressivement interdits
ou expropriés.
La propagande nazie mettait en relief les doléances de la
population allemande: l’humiliation de Versailles, où des
réparations furent exigées par les puissances victorieuses
après la Première Guerre Mondiale et les frontières du pays
redessinées, la crainte exagérée du bolchevisme, les accusations
contre les...
tracking img