Divertissement pascalien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I LE DIVERTISSEMENT PASCALIEN : LE BONHEUR EST IMPOSSIBLE A L'HOMME
Bonheur = état qui dure toujours, état de repos. Or : ne sommes-nous pas incapables de rester sans rien faire, dans un état de repos total?
 
 
Pascal, Les pensées1. (…) "quand je me suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes, et les périls et les peines où ils s'exposent, dans la cour, dans laguerre, d'où naissent tant de querelles, de passions, d'entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j'ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. Un homme qui a assez de bien pour vivre, s'il savait demeurer chez lui avec plaisir, n'en sortirait pas pour aller sur la mer (…) et on ne recherche lesconversations et les divertissements des jeux que parce qu'on ne peut demeurer chez soi avec plaisir. Mais quand j'ai pensé de plus près, et qu'après avoir trouvé la cause de tous nos malheurs, j'ai voulu en découvrir les raisons, j'ai trouvé qu'il y en a une bien effective, qui consiste dans le misère naturelle de notre condition faible et mortelle, et si misérable que rien ne peut nous consoler lorsque nousy pensons de plus près".

2. Ennui. "Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos, sans passions, sans affaires, sans divertissement, sans application. Il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide. Incontinent il sortira du fond de son âme, l'ennui, la noirceur, la tristesse, le chagrin, le dépit, le desespoir". |
 Présupposé : les hommes seraient heureux s'ils savaient rester tranquilles chez eux, d'autant plus quand ils ont " tout pour être heureux ", qu'ils n'ont plus besoin de rien.
Or, constat : les hommes ne restent jamais tranquilles chez eux même s'ils ont tout ce qu'il leur faut et qu'ils ne devraient dès lors plus rien rechercher. Ils sont sans cesse occupés, agités, et leur agitation est cause detracas, et même souvent de malheurs.
Cause du malheur des hommes = vient donc du fait que les hommes ne restent jamais tranquilles chez eux.
Raison ultime de cette cause : c'est la condition humaine qui explique cette cause. L'homme est mortel et misérable (pensée religieuse = cf. péché originel). Et nous ne supportons pas de ne rien faire parce que nous sommes alors renvoyés à notre misère.L'homme face à face avec lui-même prend conscience de son malheur essentiel, dans l'expérience de l'ennui (Texte 2). C'est pour y échapper qu'il se jette dans l'agitation. Ainsi, si nous travaillons, si nous faisons la guerre, etc., ce n'est pas pour y rechercher la peine du labeur, ni les dangers de la guerre, mais ce que nous recherchons, c'est l'oubli de notre malheureuse condition.
Définition dudivertissement = Pascal englobe sous ce terme toutes nos activités, du jeu au métier, en passant par la guerre, en tant qu'elles nous permettent d'oublier notre misérable condition ; comportement qui consiste à se détourner de soi-même, non pour être heureux mais pour ne pas avoir à penser à sa condition malheureuse.
Conclusion : l'homme est ainsi fait qu'il aspire au repos mais ne peut s'ensatisfaire. Bonheur = désir vain qui me constitue et me tourmente à la fois. Ainsi, ce à quoi on peut aspirer, ce n'est pas au bonheur, mais à l'oubli du malheur. Autrement dit, tout se passe comme si l'homme n'était pas fait pour être heureux, comme si sa tendance universelle au bonheur n'avait pas d'objet.
1 - Qu'est-ce que le divertissement pascalien ?
Plus qu'une distraction, c'est unétourdissement
2 - Les raisons de ce comportement
3 - La démarche d'un moraliste janséniste
des apparences au coeur
la misère de l'homme sans Dieu confronté à sa finitude
une recherche désordonnée du bonheur ou une conception austère du vrai bonheur

* les hommes sont malheureux car ils ne savent pas « demeurer en repos » (ça, c’est pour la cause du malheur).
* la raison de cette cause, si je...
tracking img