Dlaors

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1238 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La technique, moteur de transformation sociale[modifier]

De nombreux économistes considèrent l'évolution de la technique (le progrès technique) comme le moteur de l'évolution de l'économie et de la société.

Parmi les plus célèbres réflexions sur le rôle de la technique figurent celles de Karl Marx, qui considère que l'évolution technique entraîne celle de l'économie, ce qui forme l'«infrastructure » de la société. De cette infrastructure découlent des rapports de production et des rapports sociaux en général, ainsi que des systèmes de valeurs associés, qui forment la « superstructure » de la société.

L'économiste Schumpeter a également beaucoup travaillé sur le rôle de la technique en économie à travers, notamment, le processus de destruction créatrice.
Avancées techniques etavantage compétitif[modifier]

Pour les techniques fondées sur des percées scientifiques récentes, les expressions « haute technologie » ou « nouvelles technologies » sont employées. Ce domaine peut ou non apporter un avantage compétitif aux entreprises et zones géographiques (pôle de compétence) qui ont su y acquérir une avance : tout dépend du rapport performances/ prix offert par l'avance enquestion, ainsi que de son triangle coûts/ délais/ qualité. Les exemples de sociétés ayant pris des faux-départs pour avoir eu trop d'avance sur le marché (Viatron, Exidy, Archimedes, AIXtron, etc.) semblent tout aussi spectaculaires que celles de sociétés ayant acquis au cours du temps une position dominante sans être arrivées pour autant premières chronologiquement sur le marché (IBM face àUNIVAC, par exemple). Être le premier procure des avantages mais aussi des risques importants.
Avantages[modifier]

* Absence de concurrence.
* Reconnaissance envers le pionnier.
* Développement de l'humanité (satisfactions de ses besoins fondamentaux).
* Facilite la vie.
* Rapidité.

Inconvénients[modifier]

* Les techniques sont jeunes et mal connues : il faut «essuyer des plâtres », entreprendre un effort d'information des clients potentiels.
* Les standards ne sont pas établis, ce qui peut obliger ensuite à de coûteuses reconversions pour mettre sa production en conformité.
* Lorsque les règles d'évaluation du retour sur investissement ne sont pas claires, cela peut désavantager des solutions qui s'avéraient intéressantes en théorie.
* Latechnologie nouvelle peut être à l'origine de pollutions.
* Certaines technologies peuvent être dangereuses pour l'humanité.

Exemples[modifier]

* Pour s'être équipée avec retard en lignes téléphoniques, la France a pu se doter rapidement d'un réseau totalement temporel (multiplexé) sans être handicapée par le poids d'un trop important équipement spatial existant.
* La forteimplantation du Minitel en France a pendant plusieurs années retardé l'arrivée massive d'Internet dans les foyers français.
* La nécessité d'amortir la très coûteuse technique à miroir tournant pour ses imprimantes à laser a fait perdre à IBM ce marché au profit de Canon et Xerox qui sont partis plus tard sur une idée de diodes laser fixes.
* Cette même compagnie dut abandonner en coursd'études son projet FS qui n'eut que quelques retombées ultérieures sur certains produits dans le cadre des technologies existantes (imprimantes à laser, mémoires de masse à changement automatique, usage généralisé des bases de données relationnelles au système de fichiers, etc.).
* L'avance de l'Angleterre et de la France dans le domaine du transport civil supersonique avec le superbe etperformant Concorde, s'est révélée un échec commercial.
* Celle de l'Europe dans le domaine du transport aérien (Airbus) ou des lanceurs de satellites (Ariane) qui ont en revanche constitué de francs succès, peut être remise en cause avec les déboires des débuts de l'Airbus A380.

Meilleure technique disponible[modifier]

L'émergence d'attentes complexes de la société civile, concernant le...
tracking img