Dm stalingrad

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La bataille de Stalingrad se déroule de septembre 1942 à février 1943.
Pour comprendre l’enjeu de la bataille, il faut savoir que la ville était alors un puissant centre industriel soviétique. Elle regroupait plusieurs usines d’armements, notamment des fabriques de chars. Au niveau de la population, elle comptait 600 000 habitants et s’étendait sur une soixantaine de kilomètres le long de larive droite de la Volga. Elle était également un centre de communication important entre les réserves de pétrole du Caucase et le reste de l’Union soviétique. Mais cette ville était plus que ça : c’était la ville de Staline, le symbole de la puissance de l’Union soviétique. S’en emparer, c’était contrôler le verrou de la porte des champs pétrolifères caucasiens, c’était aussi porter un rude coup aumoral de l’ennemi. L’objectif d’Hitler était la prise de la ville pour assurer la progression de la Wehrmacht vers le Caucase.

Le début de l’offensive
Pour ralentir les Allemands, les Russes provoquèrent des incendies de forêts et détruisirent des barrages, appliquant la politique de la « terre brûlée ». Mais le 12 juillet, un groupe d’armées atteignit les abords de la ville. À partir du 13,une partie de la population fut évacuée et des groupes de partisans formés. Une quatrième ligne de défense fut construite le 15 juillet (la ville en comptait déjà trois) par plus de 180 000 civils. Le 17 juillet, les LVIIe et LVIIIe armées soviétiques furent attaquées par la VIe armée allemande de Paulus. Staline envoya des divisions vers Stalingrad commandées par deux de ses meilleurs généraux :Andrei Ieremenko et Alexandre Vassilievski. Le 23 juillet, les troupes allemandes reçurent l’ordre d’attaquer la ville elle-même. Un bombardement aérien allemand massif, le 23 août, causa une véritable tempête de feu, tuant des milliers de civils et transformant Stalingrad en un vaste paysage de gravats et de ruines en feu. En outre, les bombardements massifs de la Wehrmacht détruisirent les voiesde chemin de fer qu’empruntaient les trains de ravitaillement. En août, la VIe armée allemande et la IVe armée blindée, dirigée par von Bock, lancèrent une offensive contre Stalingrad, alors défendue par le général Tchouïkov. Le 5 septembre, les divisions de Paulus entrèrent dans les faubourgs de la ville, c’est alors que s’engagèrent les premiers combats de rue de Stalingrad. Pour la première foisdans l’histoire militaire, le combat se mena en terrain urbain et en partie dans une zone industrielle. Un nouvel art de faire la guerre se mettait en place impliquant des affrontements d’une grande violence.

La progression allemande

Du 13 septembre au 18 novembre 1942, la VIe armée allemande, la VIIIe armée italienne du général Gariboldi et les IIIe et IVe armées roumaines des générauxDumitrescu et Constantinescu attaquèrent la ville à maintes reprises. Le 21 septembre, 4 DI et 100 chars traversèrent la ville et atteignirent la Volga le 26. Le 28, de violents combats eurent lieu autour des usines Barricades et Octobre Rouge. Le 15 octobre, les Allemands prirent l’usine Barricade et une bande de 2,5 km sur la Volga. Le 11, ils prirent la partie sud de l’usine Octobre Rouge et uneautre partie du fleuve. La LXIIe armée soviétique se retrouva alors coupées en trois morceaux, et les communications entre eux s’avérèrent très difficiles. À la mi-novembre, les premières glaces apparurent sur la Volga. À la fin du mois, la plus grande partie de la ville était aux mains des Allemands et les Russes se retrouvèrent coincés entre les canons allemands et les eaux glacées de la Volga.Malgré d’énormes pertes, les Russes réussirent à contenir les Allemands le temps que des renforts arrivent. À la mi-novembre toujours, les Allemands atteignirent le fleuve, c’est alors que les Russes mirent au point une contre-offensive.

La contre-attaque soviétique
Le 12 novembre, l’Armée rouge réussit à bloquer les ravitaillements de l’ennemi. Les 200 000 hommes de Paulus étaient...
tracking img