Docteur folamour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1159 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture Docteur Folamour, Stanley Kubrick, 1964.

Résumé:
Responsable d’une base de l’armée de l’air américaine, le général Jack Ripper est persuadé de l’existence d’un plan diabolique des Soviétiques pour capter les " fluides corporels " des mâles américains, via la fluorisation de l’eau de la planète. En réaction contre ce terrible complot, dont il s’est rendu compte après uneimpuissance passagère, Ripper déclenche le " plan R " : en faisant croire à ses hommes que Washington a été détruite et le président tué, il envoie vers l’URSS ses bombardiers, équipés de bombes atomiques. Enfermé avec Ripper dans son bureau, un officier, Lionel Mandrake, fait semblant d’entrer dans son délire en espérant qu’il lui confiera le code à utiliser pour faire ramener les appareils à la base.Pendant ce temps, le président Murkin Muffley, averti de la situation, réuni les hauts responsables de l’Etat dans la " Salle de guerre " du Pentagone pour tenter d’éviter l’éclatement d’une troisième guerre mondiale. Une grande partie des responsables, menés par le général " Buck " Turgidson, s’avère être des brutes anticommunistes primaires, loin d’être opposés à l’idée que l’URSS puisse êtreenfin rayée de la carte. Mais l’ambassadeur russe révèle l’existence d’une " machine de la fin du monde ", un système informatique qui déclencherait automatiquement l’envoi de missiles nucléaires sur les Etats-Unis en cas d’attaque sur un centre stratégique soviétique.
Après le suicide de Ripper, dont la base est assiégée, Mandrake arrive finalement à trouver le code, mais tous les avions nepeuvent être rappelés. L’un d’eux reste sourd aux contrordres de Washington. Comme le système de largage de la bombe s'enraye, le pilote saute lui-même à califourchon sur sa bombe, déclenchant ainsi le conflit nucléaire.
Au Pentagone, un personnage énigmatique propose une solution pour empêcher l’anéantissement de l’espèce humaine toute entière : le Dr. Folamour, un homme en fauteuil roulant et àl’accent allemand prononcé. Entre deux " tics " de son bras semi-paralysé rappelant le salut hitlérien, le docteur propose de constituer une sorte d’Arche de Noé dans un abri anti-atomique. Il achève de convaincre les réticents comme Turgidson, en soulignant qu’il faudra, " hélas ", pour assurer la survie et la reproduction de l’espèce, " sacrifier le principe de monogamie. ". Quant à sélectionner ceuxqui seront sauvés, il suffira de se baser sur des données " scientifiques " telles que la jeunesse, la santé, la pureté de la race…
Tandis que Folamour sort miraculeusement de son fauteuil roulant en criant : " Heil, mein Führer, je marche !!! ", le reste du monde est emporté dans un feu d’artifice d’explosions nucléaires.

Biographie:
Stanley Kubrick est né le 26 juillet 1928, dans le Bronx,aux Etats-Unis. Il reçoit son premier appareil photographique à l'âge de treize ans. Il réalise des études médiocres et à 17 ans intègre l'équipe de la revue "Look" en tant que photographe.
Il y réalise un essai photographique sur le boxeur Walter Cartier. Il apprend la composition d'une image, les éclairages, l'usage des extérieurs, l'art de saisir le mouvement. A 19 ans, sa passion du cinémadevient obsession : il passe cinq soirs par semaine au Museum of Modern Art pour voir les anciens films célèbres tout en consacrant ses week-ends à voir les films nouveaux. A 21 ans il réalise son premier court-métrage documentaire, "Day of the fight" (1950), sur le même boxeur Walter Cartier, puis " Flying Padre "(1951) qu'il définit lui-même comme "une chose idiote à propos d'un prêtre du Sudouest qui, dans un petit avion, vole vers sa paroisse isolée ". Dans ces deux films, Kubrick fit tout lui-même : il fut scénariste, réalisateur, cameraman, ingénieur du son et monteur. Avec cette initiation générale à l'art et ces deux succès mineurs, il démissionne de Look afin de se vouer à plein temps à la réalisation cinématographique. En 1952, il demande à un de ses amis poète, Howard...
tracking img