Document lvmh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CONTREFACON DU LUXE

PLAN

Introduction
I) Les enjeux de la contrefaçon du luxe : un conflit d’intérêts à l’échelle mondiale
A. Définitions de la contrefaçon et des contrefacteurs 
1) la contrefaçon 
2) les contrefacteurs, une emprise tentaculaire 
B. L’organisation de la contrefaçon et ses impacts criminels
C. Des dégâts non négligeables pour l’économie mondiale et l’entreprise1) Les atteintes à l’économie mondiale, une véritable emprise sur les forces productives
2) De multiples préjudices causés à l’entreprise

II) L’arsenal répressif français dans le cadre d’une répression internationale
A. Un arsenal répressif qui s’oriente vers une plus grande fermeté
B. Une lutte qui s’inscrit dans un contexte répressif international
C.Exemple d’organismes de contrôle et de répression
1) Le CNAC
2) L’OMC

III) LVMH victime emblématique du phénomène
A. Premier aperçu des inquiétudes de LVMH :
B. Quelle efficacité de l’arsenal répressif français et international ?
1) L’avancée française
2) Quel sens donner à la stratégie européenne et mondiale ?
3) Les entreprises du luxe s’allient pour une lutte commune
4) Commentgagner la bataille ?
Conclusion
Introduction
Le 16 mai, sur RTL, Bertrand Stalla-Boudrillon, directeur général de la firme de luxe Vuitton, était venu s’exprimer sur les dommages que cause le « fléau » de la contrefaçon aux industries du luxe. Il déclare : « La contrefaçon est un phénomène qui s’amplifie ». Il nous précise encore qu’elle se « développe à vitesse grand V».
La contrefaçonconstitue un phénomène en constante évolution qui profite de la mondialisation des échanges et qui n’épargne aucun secteur de l’activité économique. Voici un aperçu du fléau : la contrefaçon représente 5 à 9 % du commerce mondial soit 200 à 300 milliards d’euros. 100 millions de produits contrefaits sont saisis dans l’Union européenne chaque année.

La contrefaçon se définit par “l’action dereproduire par copie ou imitation une œuvre littéraire, artistique ou industrielle au préjudice de son auteur, de son inventeur”, c’est-à-dire fabriquer des copies qui prêtent à confusion auprès des consommateurs. Concrètement, en cas d’imitation, la contrefaçon est jugée en fonction de ses ressemblances et non de ses différences : elle consiste à reprendre une ou plusieurs caractéristiquesemblématiques du modèle original pour créer l’illusion de la réalité et porter ainsi à confusion auprès d’un œil non averti.
L’impact de la contrefaçon en France, est tout aussi inquiétant : 6 milliards d’euros de perte annuelle. 19 % des produits contrefaits ont pour destination finale la France et au moins 30 000 emplois sont supprimés par an. Mais cette économie étant souterraine, ces chiffres demeurenttrès incertains.

Le luxe, associé au renom de la France, est un des secteurs les plus touchés dans l’Hexagone. Depuis plusieurs années, l’industrie française du luxe est menacée par ce fléau qui ne cesse de s’accroître. Maroquinerie, vêtements, joaillerie…

La contrefaçon du luxe constitue une réelle économie parallèle, qui nuie aux grands groupes de l’industrie du luxe, mais qui créeégalement de la richesse et des emplois dans les pays contrefacteurs. Même si les choses ne sont bien sûr pas aussi simples, il apparaît un réel conflit d’intérêt. Comment alors les différents acteurs peuvent-ils lutter contre la contrefaçon du luxe en France et tirer partie au mieux de cette situation ?

Les enjeux qu’ils soient économiques, institutionnels ou relatif à l’image de marque sontconsidérables. Par conséquent la France riposte par un arsenal répressif dans le cadre d’une lutte internationale. La situation du groupe LVMH en est l’illustration.

I) Les enjeux de la contrefaçon du luxe : un conflit d’intérêts à l’échelle mondiale

Depuis 1995, le poids de la contrefaçon ne cesse de croître, atteignant aujourd’hui 5 à 9 % du commerce mondial, soit 200 à 300 milliards...
tracking img