Document

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1035 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Protectorat français en Tunisie
| |
1) Le contexte
Le protectorat français trouve sa place dans un contexte d'affaiblissement progressif du pouvoir beylical (diminution des ressources de l'État, accroissement de l’interventionnisme étranger, disparition des revenus provenant de la piraterie engendrant la dégradation des comptes beylicaux, quasi absence de personnalités ayantl'aptitude du service de l'État, dépenses somptuaires du régime).
2) Le traité
Le 12 mai 1881,le gouvernement français et le bey (souverain) de Tunis signent un traité au palais de Kassar Saïd, près du Bardo, dans la banlieue de Tunis. La Tunisie, sous la tutelle franco-italo-britannique depuis la crise financière de 1867, reconnaît alors le protectorat français. Dès le mois d'avril, les troupesfrançaises avaient envahi le territoire, sous prétexte que des Kroumirs franchissaient la frontière algérienne. Face à l'invasion, le bey de Tunis, Sadok Bey, a fini par céder. Par ce protectorat, la France espère protéger ses positions en Algérie. Le traité est complété par la convention de la Marsa, signée par les deux pays en 1883.
3) Le protectorat
L’instauration du protectorat a transformé lesstructures politiques, économiques et sociales du pays. Le bey perd en effet tous ses pouvoirs tandis que les affaires étrangères et la défense de la régence passent sous le contrôle de la France. Le diplomate français et premier résident général de France, Paul Cambon, affirme en 1882 qu'il veut « constituer peu à peu un ministère du bey avec des Français et gouverner au nom du bey la Tunisie duhaut en bas ». Le « haut » est constitué du résident général accompagné de ses directeurs (pour gouverner) et du secrétaire général (pour administrer). Le « bas » est constitué des contrôleurs civils qui bénéficient d'une relative liberté. Les tribus du centre et du sud, organisant une résistance, mènent des insurrections et soulèvent la population contre le bey, considéré comme traître etcollaborateur avec l'occupant.
4) Chronologie
* En 1869, l’État tunisien, ruiné, doit accepter l’instauration d’une commission de contrôle financière, au sein de laquelle siègent l’Italie et la Grande-Bretagne, sous la présidence de la France.
* En 1881, les sévices exercés par une tribu tunisienne du littoral sur des marins français, et les incursions armées de Kroumirs (tribu de lafrontière tunisienne) en territoire algérien, conduisent la France à intervenir en Tunisie. En avril, les troupes de terre du général Forgemol entrent en Tunisie et occupent plusieurs localités, tandis que la marine attaque le littoral. Les hostilités reprennent et en octobre l’armée entre dans Kairouan (un des foyers de la résistance nationaliste) marquant la fin de la révolte et des combats.
* LaFrance voulait ainsi éviter le partage de l'Afrique du Nord entre plusieurs puissances européennes et consolider l'Algérie par sa présence en Tunisie. Avec l’œuvre algérienne, la France se sentait un droit de regard et de suite sur les pays voisins qui l’avait amenée à Tunis en 1881 et allait la conduire à Fès en 1912.
* La création du vignoble, culture (tout de même française) rémunératrice,marque un tournant décisif dans l’essor économique de ces régions. La vigne a donc puissamment contribué à la colonisation de l'Algérie; elle a enrichi les villes et les campagnes. Elle va gagner en Algérie mais aussi en Tunisie. A sa suite, d'autres cultures et d'autres éléments de richesse se sont développés et perfectionnés.
* En 1890, les étrangers installés en Tunisie étaientessentiellement italiens et pour asseoir l’influence française, l’émigration fut alors fortement encouragée par les pouvoirs publics. De nombreux français ont tout quitté, et tout vendu, pour  acheter des terres  tunisiennes, créer des exploitations industrielles, des services, des infrastructures.
* En 1920, plusieurs groupes nationalistes s’unissent pour former la Constitution, qui prône de...
tracking img