Document

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1778 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Neveu Florian Chateigner Aurélien

Compte rendu de TP : Tests pharmacologiques sur organes isolés de Mammifères

Exemple de l’intestin de rat.

Vendredi 13 avril 07
INTRODUCTION

Dans ce TP, nous avons étudié le fonctionnement de contraction en conditions « normales » d’un organe isoléde rat : l’intestin grêle. Les études ont porté sur le contraction de cet organe en conditions standards puis avec apports de différentes substances : l’Acétylcholine, l’Atropine, l’Adrénaline et l’Histamine. L’Acétylcholine est un neurotransmetteur notamment de synapses sur système nerveux central. Il sagit aussi d’un ligand de récepteurs nicotiniques et muscariniques. L’Atropine est un alcaloïdeprésent dans diverses plantes de la famille des solanacées. L’Adrénaline qui est une hormone médullosurrénalienne est un ligand des récepteurs α et β adrénergiques. La solution d’Histamine est quant à elle ligand de récepteurs couplés à la protéine G.
Nous avions ces solutions à différentes concentrations, par exemple 10-4 M. A chaque expérience nous réalisions des solutions moins diluéespour connaître la concentration minimale où des réactions ont déjà lieu. Pour passer d’une solution A à une solution B 10 fois plus diluée, il suffisait de prélever une goutte de la solution A que l’on mélange avec 9 gouttes d’eau distillée. Pour les concentrations suivantes il suffisait de répéter le processus en utilisant la méthode dite en « cascade ».

Graphe 1 : Observation de l’activitéde l’intestin sur 30 secondes en conditions normales (aucun ajout).

On observe les valeurs de cette activité et on remarque que la courbe augmente et redescend d’après un cycle régulier sous forme d’oscillations (environ un pic toutes les deux secondes) car 16 pics en 30 secondes.
La valeur à t = 0 est de 0 et les pics sont d’amplitude 10-15 mV.
La courbe augmente légèrement au cours du tempset a une valeur de 20 mV à 20 secondes.

Interprétation : Ce cycle décrit une contraction spontanée donc l’intestin garde son mouvement de péristaltisme (moyen pour faire progresser les nutriments le long de la paroi de l’intestin) dans les conditions « normales » dans le liquide physiologique plus glucose plus dioxygène à 37 degrés.

Graphe 2 : Observation de l’activité de l’intestin sur 3minutes avec ajout d’Acétylcholine à
t = 30sec.

➢ Dilution à 10-8 : L’allure de la courbe n’est pas modifiée au cours du temps. On observe simplement une succession de pics et de chutes d’amplitudes. Ils sont d’amplitude moyenne de 14mV.
De plus on remarque qu’à t = 30 secondes, au moment où on introduit l’Acétylcholine 10-8M, aucun changement ne se passe.

Interprétation : On peut endéduire que durant cette expérience les résultats sont les même qu’en conditions normales (graphe 1)
L’acétylcholine doit être en concentration trop faible pour agir sur la contraction de l’intestin.

Remarque : Nous avons donc refait cette expérience avec des concentrations de plus en plus fortes avec un facteur de 10 entre chaque. A une concentration de 10-4 nous avons obtenus des résultatsconvenables pour être exploités.

Graphe 3 : Observation de l’activité de l’intestin sous l’action d’une solution d’Acétylcholine durant 3 minutes.

➢ Dilution à 10-4 :

Observation : amplitude : 103,05 mV
Écart : 5575,77 ms
Pente : -0,02 mV/min

Durant les 30 premières secondes, l’intestin a un mouvement de péristaltisme caractérisé par une courbe qui possède des pics à environ 20mV et redescend vers 5 mV. A t = 30 sec, on introduit de l’acétylcholine. Cela entraîne une montée de façon très rapide de la contraction qui arrive à une valeur située entre 110 et 125 mV. L’amplitude entre les contractions avant l’injection et celle après est de 103,05 mV. Cette montée se déroule sur un temps de 5575,77 ms. Ensuite, de t = 30 sec à t = 30 min, les contractions reprennent un...
tracking img