Documents

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (950 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Leyla Chatti Critique de film

Sorti le 28 mars 2007 et produit par Antoine Leonard Maestrati, le film intitulé « L`avenir estailleurs » retrace, par le biais d`un documentaire basé sur des témoignages, l`histoire du Boumidon et de son lendemain. En effet, de 1962 a 1982 ,l`hexagone, en reconstruction après la seconde guerremondiale, fait appelle a une main d`œuvre antillaise en lui promulguant une prospérité économique et une qualité de vie meilleure en métropole. Cependant, la désillusion du Boumidon gagne rapidement lesesprits. C`est ainsi qu`a travers les confidences de ceux qui ont embarqués pour le voyage, nous nous posons les deux questions suivantes : Quelle est la vision de l`injustice qui découle du Boumidon,d`une part, selon ceux qui sont restés en France et d`autre part, selon ceux qui sont retournés dans les DOM-TOM ?

Au début des années 60, nombreux sont les antillais qui ontimmigrés vers la métropole par le biais du Bumidom, Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’Outre-mer. Dans ce docu fiction proposé par Maestrati, on assiste à une dénonciationde cette quasi propagande occidentale. En effet, cette exploitation a conduit aujourd’hui a une génération d`immigrés, restés en France, qui fait face a un dilemme identitaire née d`un déplacementvers l`inconnu. La déception migratoire a créé chez les enfants de cette première génération , qu`on appelle familièrement “negropolitains” , un sentiment de “rage” et de révolte passive. Chez lafamille habitant dans une banlieue parisienne, filmé a l`heure du repas, un des hommes témoigne : “Malgré le fait que j`ai servis l`armée française, malgré le fait que je me suis battu pour des valeursfrançaises, malgré tout, la nation française me rappelle que je ne suis pas de la nation, je viens d`autre part. Lorsque je cherche des racines dans la nation, on me rappelle mon ailleurs.” Cette phrase...
tracking img