Doit-on bannir le pétrole?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3064 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Quel point commun existe-t-il entre un biberon, des verres de lunettes et du cirage ?
Non, ce n’est pas un extrait d’une blague « Carambar » ! Cette question est très sérieuse car ces trois produits courants sont fabriqués à partir de dérivés du pétrole : du polycarbonate pour le premier, de l’acrylate pour le deuxième et des hydrocarbures saturés pour le troisième.
Sous ces noms barbares secache notre environnement quotidien. Nous sommes entourés de produits provenant du pétrole.
Quand on pense pétrole, on pense tout de suite essence et kérosène qui permettent les transports par voitures, camions et avions dans le monde entier : 90% des transports dépendent du pétrole. Mais le pétrole est utile à une multitude d’autres utilisations. Par exemple, il sert à produire l’électricité (avecaussi le gaz et le charbon) dont nous avons tellement besoin. De façon surprenante, il est aussi un gros producteur dans l’agriculture, pour le fonctionnement des engins, bien sûr, mais aussi pour la fabrication des engrais et des herbicides qui sont fabriqués à partir du pétrole. Les animaux sont nourris avec des aliments qui proviennent de tous les pays, transporter cette nourriture utilisebeaucoup d’énergie pétrolière.
Le pétrole entre aussi dans toutes les huiles pour moteur, dans des produits d’entretien et dans l’industrie textile. Il nous chauffe et nous permet de tondre notre gazon.
Même notre propre santé en dépend puisque l’industrie pharmaceutique se sert du pétrole pour fabriquer certains médicaments, tels les suppositoires. Nous ne nous rendons pas toujours compte, nonplus, que le chewing-gum que nous mâchons et qui a si bon goût est, lui aussi, issu du pétrole ou que la « peau » de la saucisse de notre choucroute est composée de pétrole transformé et raffiné….
Dire que le pétrole est le sang de notre société n’est donc pas une métaphore surfaite.
Pourtant, et cela peut aisément se comprendre, ce sang engendre de grands conflits lorsqu’il ne coule plus comme onle désire.
En effet, 62% des réserves mondiales viennent du Moyen-Orient. La Russie et L’Amérique du Sud et quelques autres pays se partagent le gros du reste. L’Europe ne possède que 1,5% des réserves. Or, elle en consomme chaque jour 13,7 millions de barils ! (Un baril est égal à environ 159 litres).
Le pétrole, de nos jours, est devenu une véritable arme politique lors de crises économiques,comme celle de 1973, pendant le premier choc pétrolier. L’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) avait multiplié par quatre ses prix de vente. Les conséquences en furent très graves : chômage, inflation, baisse du pouvoir d’achat.
Si le pétrole est trop cher, toute notre société est paralysée.
C’est pour cette raison que l’offre et la demande se retrouvent en constant débat. Maisces débats peuvent aussi déboucher sur des sources de conflits et des guerres. Par exemple, la guerre entre l’Irak et l’Iran dans les années 1980 ou plus proche de nous, la guerre en Irak initiée par Georges Bush.
En ce début janvier 2009, le prix du baril est de 50 dollars, mais il était de 126 dollars en mai 2008. On a parlé alors du 3e choc pétrolier, entraînant avec lui une grande récessionéconomique sévère à de nombreux niveaux, telle l’inflation, l’augmentation des taux d’intérêt, les dettes, la dévaluation, la baisse du pouvoir d’achat, la récession, le déclin de l’industrie automobile ou le gel de l’embauche.
Notre civilisation est dépendante du pétrole. Et être dépendant de cette source d’énergie, c’est dépendre en même temps des pays qui exploitent ce pétrole. L’OPEP fait lapluie et le beau temps en fonction de sa production ou de sa politique. Condamner l’utilisation du pétrole serait se libérer du joug des pays producteurs. Les relations entre pays producteurs et pays acheteurs en seraient sûrement meilleures.
D’autre part, ce pétrole ne jaillit pas d’une corne d’abondance. Le pétrole est une ressource présente en quantité limitée sur la Terre. Cette matière...