Doit on craindre l'etat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation philosophie « Devons-nous craindre l’Etat »

Aujourd’hui il n’existe plus aucun pays au sens géographique qui ne soit pas sous la juridiction d’un Etat. Celui-ci se définit comme une société organisée, ayant des institutions et des organes politiques, administratifs, juridiques… et un gouvernement. Il faut le différencier de la communauté politique et de la société elle-même quise définit par un ensemble d’individu ayant des relations et unis par des services réciproques. Une société sans Etat est une société sans politique
La toute première condition nécessaire afin de fonder un Etat semble être la sédentarisation, la ville devient alors un centre polyfonctionnel de vie, de travail et de pouvoir. Il ne peut avoir d’Etat chez les tribus nomades. C’est à partir denoyaux urbains que se sont fondés les premiers grands empires, tels que Egypte, la Chine, la Grèce ou encore l’empire romain, où l’on pouvait reconnaitre les premières formes d’Etat. C’est avec le défis d’unifier le divers, de centraliser l’hétérogène que les premiers Etats sont nés.
Bien que l’Etat est très ancré dans nos vies de par notre Histoire et du fait que nous ne connaissons pas d’autresformes d’organisations, certains peuvent se demander si l’Etat doit être craint ou si c’est l’absence d’Etat qui doit l’être encore plus. Qu’est-ce que serait l’absence d’Etat ? Quand l’absence d’Etat pourrait-elle être préférable ? Tous serait-il plus facile si l’Etat pesait moins voir disparaissait ? Quelles sont les avantages de la création d’un Etat ? Pourquoi l’homme a il créé cettenécessité ?
Nous dirons dans une première partie les arguments en faveurs de la structure politique qu’est l’Etat. Puis en seconde partie, nous analyseront les objections que l’on peut formuler contre cette thèse.

I) THESE : l’Etat, bénéfique pour l’homme
1) Etat de nature
Opposition état de nature et état dit de sociétéétat de nature = les désirs de l’Homme n’ont d’autre obstacle que les limites de la nature elle-même (rareté de l’objet désiré ou limitation des moyens pour l’atteindre) la seule loi de la nature est la loi du plus fort = chacun des individus cherche à atteindre ses fins : la conservation et l’accroissementde ses force ses parfois aussi l’agrément. De ce fait il s’efforce de dominer ou de détruire l’autre. Etat de nature = invivable pour l’homme car il rencontre autrui comme un obstacle « l’Homme est un loup pour l’Homme » Thomas HOBBES nous ditainsi dans son ouvrage philosophique Léviathan que l’état de nature est une guerre perpétuelle de tous contre tous. Pour lui, seul l’Etat peut venir borner les désirs de chacun en créant des lois et ainsi mettre fin à la violence assurant l’ordre et la sécurité. La cité antique désigne comme une communauté de citoyens liés par des lienspolitiques qui apparaissent par la réalisation de leur propre nature. Selon Aristote « l’Homme est par nature un animal politique ». Dans la cité, des vertus et un langage commun rassemble les hommes afin de vivre au mieux.
2) une promotion de l’individu au rang de citoyens
Pour Rousseau, seul un contrat social peut unir les volontés individuelles et transformer les individus en citoyens. Chacuncède le droit qu’il a sur toutes les choses ainsi la guerre n’a plus de raisons. L’individu n’a rien à perdre en renonçant à ses droits naturel, au contraire il s’arrache à la précarité et à la fragilité de sa situation naturelle. Le contrat garantie...
tracking img