Doit on remettre en cause la protection sociale en france ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Doit-on remettre en cause la protection sociale en France ?

Alors que le monde traverse actuellement une période de crise, ayant un impact sur notre façon de vivre, la France peut s’estimer heureuse de bénéficier d’un système de protection sociale aussi tolérant. Une sécurité assurée à tous points de vues : Maladie, Vieillesse, mais aussi Famille. La sécurité sociale est un ensembled’institutions qui ont pour fonction de nous protéger des risques sociaux. Il s’agit de situations susceptibles de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses (vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charges de famille). Mais ce système présente quelques limites, principalement au niveau dufinancement. Dans ce cas ne faut-il pas critiquer l’organisation du système de protection sociale en France ? Nous présenterons dans un premier temps le système de protection sociale en France et son efficacité puis nous en exposerons les limites.

Il est nécessaire de rappeler que 60% de la population bénéficie de la redistribution, elle est organisée grâce à deux modèles. Le premier est le modèleBismarckien, il s’agit d’un système d’assurance professionnelle financé par les cotisations des travailleurs. Le second s’appelle le modèle Beveridgien, dans lequel tous les individus sont couverts au nom de la solidarité sociale afin d’éradiquer la pauvreté. Ce système est financé par l’impôt.
La redistribution parvient à créer une cohésion sociale entre les individus, à titre d’exemple, l’écart duniveau de vie entre les modestes et les plus aisés et de 3,8 contre 6,8 avant redistribution. La redistribution à plusieurs objectifs, elle a en premier lieu des objectifs économiques : la production de biens et services collectifs apporte des externalités positives, par exemples sur les infrastructures de transport et de santé. Ainsi que la stabilisation du revenu disponible permettant de maintenirla demande et donc de réguler la croissance. Les objectifs de la redistribution sont aussi sociaux : tout d’abord la redistribution verticale qui consiste à corriger les inégalités de revenus, en théorie il s’agit de prendre aux les plus riches pour donner aux gens qui ont le plus de difficultés. Puis il y a la redistribution horizontale, qui elle consiste à aider les individus contre les risqueset les compensations d’un certain nombre de charges comme la maternité, la famille, l’invalidité. Elle parvient à éviter une société duale où une part de la société marginalise l’autre.
La protection sociale existe grâce à l’Etat, appellé plus conformément l’Etat providence, cette expression désigne au sens large, l’ensemble d’interventions économiques et sociales de l’État. La notion actuelled’État providence correspond au terme anglais de « welfare state » (littéralement : « État du bien-être »), par distinction avec l’Etat gendarme qui se limite à des fonctions régaliennes (police, armée, justice). Le financement de la protection sociale provient des cotisations sociales, qui financent les 2/3 des dépenses, les contributions publiques puis par l’Etat qui la finance directement. Puisfinalement la protection sociale est aussi financée par les taxes et les impôts, sur l’alcool ou le tabac par exemple, par la CSG, qui signifie la contribution sociale généralisée et par la CRDS, qui signifie la contribution au remboursement de la dette sociale.
Finalement notre système de protection sociale est organisé de manière à réduire les écarts entre les individus et à aider ceux qui sontdans une situation de risque. Mais son financement et son fonctionnement sont-ils vraiment toujours d’actualité ?

Avec le temps, nous avons pu remarquer que des failles existent réellement dans ce système. Tout d’abord, le fait qu’il existe un plafond au-delà duquel les taux de cotisations sont réduits fait que les titulaires de bas revenus paient proportionnellement plus que les...
tracking img