Doit on souhaiter satisfaire tous ses désirs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (535 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous éprouvons sans cesse le désir, que le désir vise un objet déterminé comme une belle voiture ou un état diffus et général comme le bonheur. Le désir est tantôt considéré positivement puisquel’on considère l’objet désiré comme une source de plaisir ou de contentement, voire même de bonheur et tantôt considéré négativement comme une source de souffrance, une forme d’insatisfaction.
SelonFreud, le désir est le passage du besoin à la tendance conscience orienté vers un but précis. Le désir serait ce qui correspond dans l’esprit, à ce qui peut en tant qu’objet à soutenir le besoin.
Doit- onsouhaiter satisfaire tous ses désirs ?
Dans un premier temps, il semble naturel que l’on souhaite satisfaire nos désirs pour combler ce que l’on n’a pas, appelé le manque. En effet nous désirons ceque l’on a pas, objet, état diffus…
Mais nos  désirs sont ils toujours accessibles, ne désirerons pas majoritairement l’impossible, l’inaccessible ? Le désir est la jouissance de l’homme mais faut iltoujours l’accepter ? Dans un deuxième temps on ne satisfait donc pas tous nos désirs, il faut apprendre à les maîtriser.

Le désir est omniprésent chez tout Homme, qu’il soit réel ou irréel, ilfait parti de nous. Depuis tout petit, on est tous confronté au désir, à cette envie, ce fait de vouloir quelque chose. Il est présent suite à un manque mais également le désir fait parti de nosrêves. En effet nous désirons ce que l’on n’a pas. Petit, nous avons tous eu le désir d’avoir le plus beau, gros cadeau qu’il existe pour Noël. Devenu grand, nous désirons la plus belle voiture, la plusbelle maison. Le désir est le signe d’un manque, d’un inachèvement qui nous pousse au delà de nous même. Que serait la vie sans désir ? Dans cette vision du désir, nous pouvons dire que l’on satisfaittous nos désirs.
« La seule vraie tristesse est l'absence de désir. » (Charles Ferdinand Ramuz )
« Malheur à celui qui n'a plus rien à désirer » (Rousseau)
Comme dirait Rousseau et Ramuz, le...
tracking img