Dolto

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3960 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les références bibliographiques :

Nom de l’auteur : Françoise DOLTO
Titre : La cause des adolescents, Respecter leur liberté et leurs différences
Editeur : Robert Laffont chez Pocket Evolution
Année : 1988

Présentation de l’auteur :
Françoise DOLTO (1908-1988), née Françoise MARETTE, est la quatrième enfant d’une famille bourgeoise qui en comptait sept (deux filles etcinq garçons). Très tôt elle détecte dans cette petite société les malentendus, contresens et non-dits qui existent entre les humains et particulièrement entre les adultes et les enfants. Pour y faire face, elle développe déjà des dons d’observations que l’on retrouvera plus tard dans sa pratique de clinicienne. Dès l’âge de huit ans, il paraît nécessaire de créer un pont de communication entre cesdeux mondes, ce qu’elle exprime en disant qu’elle veut être « médecin d’éducation ».
Françoise n’a que 12 ans quand sa sœur aînée, Jacqueline, meurt d’un cancer. Le deuil de cette jeune fille, qui était la préférée de leur mère, marque un tournant dramatique dans l’histoire de toute la famille ; et spécialement pour la jeune Françoise à qui l’on fait savoir que, si on avait pu choisir, c’est ellequi serait morte. Cette épreuve est l’occasion d’une maturation qui nourrira plus tard son désir de devenir psychanalyste.
En 1929, sa mère l’autorise enfin à entreprendre des études d’infirmière, espérant que cela la dégoutera du métier de médecin. Cependant, Françoise persistera dans son projet. Elle attendra son frère puiné, Philippe, pour commencer avec lui des études de médecine qui luipermettront de s’installer comme généraliste et pédiatre le 1er septembre 1939.

Au début de ses études médicales, la rupture des fiançailles qui lui avaient été imposées par ses parents engendre chez elle des symptômes névrotiques liés à un terrible sentiment de culpabilité : cela la pousse à démarrer une psychanalyse personnelle. Peu à peu, grâce à sa cure psychanalytique avec René Laforgue (de1934 à 1937), à son entrée à la Société psychanalytique de Paris (1938) et à ses consultations hospitalières, où elle rencontre des enfants au comportement perturbé, Françoise Marette réalise son désir précoce d’être « médecin d’éducation », en devenant la psychanalyste que l’on connaît aujourd’hui
Plus tard, Françoise Dolto sera l’un des membres fondateurs de la Société française de Psychanalyse,qu’elle-même et Jacques Lacan quitteront lors d’une scission. En 1964, elle participe à la création de l’école Freudienne de Paris, toujours avec Lacan.
En février 1942, Françoise Marette épouse Boris Ivanovitch Dolto, rhumatologue. Il a fondé l’Ecole Française d’Orthopédie et de Massage (E.F.O.M.). Ainsi révolutionnaire et précurseur que Françoise Dolto, on dit de lui qu’il a profondément faitévoluer la kinésithérapie. Leurs réflexions communes sur les liens entre le corps et le psychisme furent très enrichissantes pour l’un comme pour l’autre. Ils auront ensemble trois enfants.
Parallèlement à sa pratique libérale chez elle, où elle recevait beaucoup d’adultes, Françoise Dolto exerça principalement dans quatre institutions où elle n’avait que des enfants pour patients : laPolyclinique Ney, le Centre Claude Bernard, l’Hôpital Trousseau (1940 à 1978) et le Centre Etienne Marcel (1962 à 1985).
A partir de 1967, Françoise Dolto répond, en direct et anonymement, aux auditeurs adultes et enfants d’Europe n°1 sous le nom de « docteur X ». Malgré un excellent taux d’écoute la psychanalyste ne souhaitera pas poursuivre cette expérience au-delà de 1969. En 1967, elle accepte unenouvelle émission sur France Inter : « Lorsque l’enfant paraît », qui sera un immense succès, qui sera à l’origine de sa notoriété auprès du grand public français.
Entourée d’une petite équipe, elle fonde en 1979 la « Maison verte », lieu de socialisation précoce où tout enfant de 0 à 3-4 ans est accueilli, accompagné d’un ou deux de ses parents ou grands-parents. C’est un endroit où on parle, on...
tracking img