Dom juan acte 1 scene 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3447 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Molière, Dom Juan, acte I scène 1 : le portrait de Dom Juan par Sganarelle

Texte étudié

SGANARELLE: Je n'ai pas grande peine à le comprendre, moi; et si tu connaissais le pèlerin, tu trouverais la chose assez facile pour lui. Je ne dis pas qu'il ait changé de sentiments pour Done Elvire, je n'en ai point de certitude encore: tu sais que, par son ordre, je partis avant lui, et depuis sonarrivée il ne m'a point entretenu; mais, par précaution, je t'apprends, inter nos, que tu vois en Dom Juan, mon maître, le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté, un enragé, un chien, un diable, un Turc, un hérétique, qui ne croit ni Ciel, ni Enfer, ni loup-garou, qui passe cette vie en véritable bête brute, en pourceau d'Epicure, en vrai Sardanapale, qui ferme l'oreille à toutes lesremontrances qu'on lui peut faire, et traite de billevesées tout ce que nous croyons. Tu me dis qu'il a épousé ta maîtresse: crois qu'il aurait plus fait pour sa passion, et qu'avec elle il aurait encore épousé toi, son chien et son chat. Un mariage ne lui coûte rien à contracter; il ne se sert point d'autres pièges pour attraper les belles, et c'est un épouseur à toutes mains. Dame, demoiselle,bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop chaud ni de trop froid pour lui; et si je te disais le nom de toutes celles qu'il a épousées en divers lieux, ce serait un chapitre à durer jusques au soir. Tu demeures surpris et changes de couleur à ce discours; ce n'est là qu'une ébauche du personnage, et pour en achever le portrait, il faudrait bien d'autres coups de pinceau. Suffit qu'il faut que lecourroux du Ciel l'accable quelque jour; qu'il me vaudrait bien mieux d'être au diable que d'être à lui, et qu'il me fait voir tant d'horreurs, que je souhaiterais qu'il fût déjà je ne sais où. Mais un grand seigneur méchant homme est une terrible chose; il faut que je lui sois fidèle, en dépit que j'en aie: la crainte en moi fait l'office du zèle, bride mes sentiments, et me réduit d'applaudirbien souvent à ce que mon âme déteste. Le voilà qui vient se promener dans ce palais: séparons-nous. Écoute au moins: je t'ai fait cette confidence avec franchise, et cela m'est sorti un peu bien vite de la bouche; mais s'il fallait qu'il en vînt quelque chose à ses oreilles, je dirais hautement que tu aurais menti.

Introduction
En 1665, Molière, auteur, chef de troupe et comédien, faitreprésenter Dom Juan ou le Festin de Pierre. Il connaît de graves difficultés financières depuis l’interdiction de Tartuffe l’année précédente, et s’est tourné vers un sujet apprécié de ses contemporains : il s’agit du mythe de Don Juan, dont la première version connue de Tirso de Molina a déjà été adaptée en France et a connu le succès ; Molière espère ainsi redonner vie à son théâtre. Ce sujet devraitaussi, a priori, lui amener les bonnes grâces de la Compagnie du Saint Sacrement qui avait mené la cabale contre le Tartuffe, puisqu’il met en scène un libertin séducteur et impie qui finit châtié. La première scène confirme la réputation de Don Juan : le spectateur apprend par son valet Sganarelle qu’il vient d’abandonner Done Elvire, après l’avoir enlevée du couvent et épousée. Cette scèned’exposition est aussi l’occasion pour Molière de faire le portrait du héros avant son entrée en scène, par l’intermédiaire de son valet. Ce portrait peut sembler superflu, le public connaissant déjà le personnage, à la mode au XVIIème siècle, et Don Juan faisant lui-même son portrait dans la scène suivante. Quel est donc l’enjeu réel de cette présentation du maître par son valet ? Nous étudierons toutd’abord le personnage de Don Juan tel que le présente Sganarelle ; nous nous intéresserons ensuite à ce que la tirade nous révèle de son auteur : le valet lui-même. Nous analyserons enfin les relations qui se dessinent entre ces deux personnages, et ce qu’elles supposent dans l’interprétation de l’œuvre.

I. Le portrait de Don Juan
Le portrait de Don Juan fait suite à l’incrédulité de Gusman,...
tracking img