Dom juan acte 5 scène 4 et 5

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (524 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte 5 scène 4 :

Fâcheux : personnes qui viennent sur scène importuner le héros
==> Cet acte est l’acte des fâcheux car Dom Juan va faire plusieurs rencontres fâcheuses.
* Dans l’acte desfâcheux, le père vient pour faire des remontrances à son fils.
* Avant, pendant des années, le père voulait un enfant. Il a insisté auprès du ciel pour en avoir un, maintenant il le regrette. Il fait unmea culpa (reconnaître ses torts).

Scène 4
* A travers ce « nous » il parle au nom de tous les hommes, il fait une généralisation.
* Il commence par généraliser puis il passe à son cas personnel :« j’ai souhaité un fils.. »
--> il s’accuse d’orgueil, de s’être cru supérieur au ciel à un moment donné.
« Chagrin supplice » différent de « joies et consolations » (désignes Dom Juan)
Antithèsequi marque le contraste entre ce souhait et la réalisation de ce souhait, tout cela afin de faire ressortir l’amertume et le regret d’avoir voulu cet enfant
Scène 5
I. La fin tragique d’un héros decomédie
Fatalité du dénouement, apparition de spectre.
Un spectre à deux visages : femme voilée, représentation de la femme bafouée.
Temps : Dom juan vit au jour le jour, il oublie son passé, ignorel’avenir.
La statue impératif (sentence, jugement dernier cf. bourreau, festin de pierre)
Messager de Dieu les choses sont jouées, plus de conditionnel « arrêtez ». Dom Juan ne peut pluss’échapper. La statue est la figure du destin.
Champ lexical religieux : Ciel, flamme, tonnerre qui tombe de…la puissance du destin.

II. Le défi de Dom Juan
Dom Juan se voit infliger un châtiment à la hauteurde ses péchés : la mort.
Il a enfin un adversaire à sa taille : seul Dieu peut le stopper. Mais il refuse la domination de son destin, dans le sens ou il l’affronte et il meurt debout.
Il restelui-même, matérialiste, rationaliste jusqu’au bout.
« Oui, où faut-il aller ? » Il se met en face de son destin. Dom Juan est d’autant plus grand que Sganarelle est pitoyable.

Conclusion
   ...