Dom juan informations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5333 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DON JUAN

A)La Commedia dell'Arte :

Les personnages :

Zanni :
Les zanni sont des sortes de valets et viennent du petit peuple. Ils symbolisent les souffrances et en portent les habits. Ils sont essentiels a la pièce et il la rythme par leurs interventions scnéniques très significative. Ce sont des personnages très comiques et sont donc indispensable à l’intrigue de la pièce.
|Leszanni sont, en général, les valets et ils viennent du petit peuple. |
|Ils en ont souvent les habits et stigmatisent leurs malheurs et leurs souffrances sous des travers grotesques. |
|Ils sont essentiels à la pièce, qu'ils rythment par leurs interventions scéniques très codifiées même si leur improvisation |
|est toujours très libre.|
|En fait, l'intrigue ne peut pas se passer d'eux car ils en sont le moteur comique et satirique. |
|De plus, leur drôlerie vient aussi de leur langage et de leur dialecte régional, qui est populaire et très coloré. |

Les vieillards :

|Les vieillardsn'incarnent pas le peuple des campagnes mais plutôt les citadins les plus extrêmes de l'Italie glorieuse. On |
|y trouve ainsi le marchand d'un côté et le lettré de l'autre |

Le capitan : Les auteurs n'ont alors pas jugé nécessaire d'ajouter un autre personnage représentant le royaume d'Espagne.
Les capitans n'ont pas une nationalitéprécise, à l'origine, mais l'usage a voulu qu'ils soient souvent représentés sous les traits de l'occupant espagnol.

B) Molière :

Le XVIIe siècle est donc une période faste pour la bourgeoisie française qui s’enrichit considérablement.
La bourgeoisie du commerce est la plus dynamique et Colbert la soutient d’autant plus qu’elle donne un essor important à la nation. Afin de promouvoir cesnouveaux hommes d’affaires, il crée de nombreuses institutions ainsi que des compagnies commerciales dont la Compagnie des Indes est la plus célèbre.
Molière est lui-même un bourgeois et se moque souvent de cette catégorie sociale, en pleine ascension, qui n’a pas encore pris toute la mesure de son nouveau statut.
Il en montre ses faiblesses lorsqu’elle cherche à singer l’aristocrate (cf LeBourgeois Gentilhomme) tout autant que ses difficultés à s’imposer face aux nobles.
Mais il en profite aussi pour rappeler dans son Dom Juan que les bourgeois sont véritablement devenus les créanciers des seigneurs comme l’est M. Dimanche.
(acte IV, scène 2) :

2)
|Dans Dom Juan, Molière laisse s’exprimer dans leur patois des paysans de l’Île de France qui occupent les trois premières ||scènes de l’acte II. |
|Le fait de donner à cette catégorie de la population un rôle aussi important est assez rare dans le théâtre du XVIIe. Le |
|paysan y est, certes, souvent mis en scène, mais on lui laisse une toute petite place alors qu’il en tient une si grande |
|dans la vie de lanation. |
|De plus, il apparaît toujours comme un homme simple, crédule, à la limite du benêt et qui se laisse berner par les |
|seigneurs. |

D’une certaine manière Molière restedans la tradition du paysan manipulé par le seigneur, mais il l’exagère et la détourne.

3) Louis XIV, profondément marqué par la Fronde alors qu’il est encore enfant, se méfie toute sa vie des nobles et n’a de cesse d’en maîtriser l’influence et les actions.
Sous son règne, la noblesse perd son pouvoir et amorce un lent déclin. Les gentilshommes sont écartés des affaires, qui leur sont...
tracking img