Dom juan le denouement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le dénouement

Pierre Brunel définit le mythe dans le Dictionnaire des mythes littéraires comme étant « l’illustration symbolique et fascinante d’une situation humaine exemplaire dans telle ou telle collectivité ». Surtout, le mythe est lié à un thème ou à un personnage qui acquiert une valeur exemplaire pour une collectivité et qui, par sa valeur symbolique, transcende le cadre del’époque où il a été crée. Il y a mythe littéraire quand le récit ou le personnage mythique est repris dans plusieurs textes. C’est le déploiement de ces différentes versions qui en fait la richesse. Un mythe peut toujours se régénérer et s’actualiser.
Par ailleurs, pour qu’un personnage mythique devienne mythe littéraire, il faut toujours qu’il soit lui-même et un autre dans chaque nouvelle œuvre. Lemythe de Don Juan repose ainsi selon Jean Rousset sur « un dispositif triangulaire minimal » - le Mort, le héros, le group féminin. Chacun de ces éléments est un « mythème », c’est-à-dire «  la plus petite unité de discours mythiquement significative », selon G. Durand. Le contenu de cette unité peut être un motif, un thème, un décor ou une situation.
Le texte mythique, tout en gardant unedimension universelle, exprime par ailleurs le système de représentation d’une époque. Il doit donc être paradoxalement historique et universel. Don Juan est un sévillan et un éternel séducteur. Le Don Juan crée par Tirso de Molina au XVIIe siècle, attire les foudres religieuses sur lui car il représente le désordre face à l’ordre social et moral. Un siècle plus tard il deviendra dans l’opéra deMozart un hymne au libertinage propre à l’esprit de l’époque, débarrassée alors de la stratégie hypocrite que Molière dénonçait un siècle plus tôt.
Gregorio Marañón, dans son livre “Don Juan, Ensayos sobre el origen de una leyenda”, nous assure que don Juan nace de la cópula de dos temas en apariencia relacionados: el del Convidado de Piedra y el del Burlador.[1] Et si on pense au livrede Jean Rousset[2] on voit qu’il insiste que le héros n’existe pleinement (…) que dans son rapport aux deux autres composantes (le mort, la statue de pierre et le group de femmes).
Pour ce qui tient de la statue, on peut affirmer qu’elle est l’élément fondamental du mythe:
La statue de pierre qui marche, convive et hôtesse de Don Juan, messagère de mort, avant - signe de l’enfer, fourrière del’autre monde, incarnation de la divine colère et instrument de la divine justice, le Marbre auquel est dévolu avec ou sans l’assentiment des victimes, le soin de leur vengeance, car la vengeance appartient à Dieu – la statue est inséparable du mythe.[3]
Comme mythe, Don Juan ne meurt jamais et doit changer toujours pour pouvoir s’adapter à l’idéologie de l’auteur, au goût de l’époque ou auxexigences de différents genres littéraires.
Dans son livre, Jean Rousset[4] soutient l’idée qu’en mains du grand dramaturge français, le mythe de Don Juan devient beaucoup plus réflexif et moins impulsif. En ce qui concerne l’action, dans la variante française se perd le message religieux et on voit que la statue a seulement un effet théâtral. Chez Molière, le personnage est un séducteur quiactionne avec conscience, contrairement à Don Juan de Tirso de Molina qui se guide sous l’impulse irrationnel.
Pour notre travail on a élu comme point central une analyse de la dernière scène de l’acte IV, de l’œuvre de Molière : « Dom Juan ou le Festin de Pierre ». L’entier acte représente le dénouement. Dom Juan est présenté au moment- où il est emporté par la Statue du Commandeur dans les flammesdes enfers. Le châtiment de Dom Juan peut paraître exemplaire : un homme qui défie toutes les lois sociales et la puissance divine ne peut survivre, c’est ça la morale énoncée à la fin de la pièce par le valet Sganarelle.
La plus grande différence entre les deux œuvres présentées jusqu’ici – « El Burlador de Sevilla y el Convidado de Piedra » de Tirso de Molina et « Dom Juan ou le Festin de...
tracking img