Dom juan mythe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1363 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’histoire de DON JUAN
Il semble que la légende de Don Juan trouve son origine dans des mythes très anciens et très répandus ; mais le personnage a pu être également inspiré par des nobles ayant réellement vécu dans l’Espagne de la Renaissance, ainsi que par un fait divers de l’époque. Il se diffuse ensuite rapidement en Europe, et, jusqu'aux réécritures (en même temps pâlottes et hardies) denos jours, se distingue par un certain nombre d'invariants. 1. L’HISTOIRE DU THÈME
a. Les mythes sous-jacents

— Le séducteur : celui qui, pour une raison particulière ou par un charme spécial, sait plaire (Orphée chez les Grecs, etc.) — Le profanateur : celui qui défie Dieu/les dieux pour assumer sa liberté et son humanité (Prométhée chez les Grecs, Adam et Ève chez les Hébreux, Faust, etc.)
b.Des personnages historiques ?

— le Comte de Villamediana, qui eut un grand nombre de liaisons avec des femmes de toutes conditions, et périt mystérieusement assassiné ; — et bien d’autres auxquels l’imagination populaire prêta les aventures les plus rocambolesques.
c. La cristallisation espagnole

Avant que le personnage reçoive le nom sous lequel il est actuellement connu et n’affronte sondestin classique, trois pièces sont jouées en Espagne qui mettent en place certains de ses traits : — Histoire du Comte Léoncio, jouée en 1615 — L’Infâme, de Juan de la Cueva (Leucinio) — La Promesse accomplie, de Lope de Vega (Leonidio). Mais ce n’est que vers 1630 que Fray Luis Gabriel Tellez, plus connu sous le nom de TIRSO de MOLINA (1583-1648), un religieux auteur de trois ou quatre centspièces, lui donne son nom et fixe la trame de la légende dans El Burlador de Sevilla (Le Trompeur de Séville) : Don Juan, un séducteur libertin, tue un Commandeur, père d’une fille qu’il a séduite; il est ensuite entraîné en Enfer par la statue de ce Commandeur. Tirso invente également le couple maître-serviteur (Don Juan et Catalinón, qui deviendra Sganarelle/Leporello). Dans l’esprit de Tirso ils’agit d’un sermon contre la repentance tardive : il faut expier ses péchés quand il en est temps.
d. Le mythe européen

Les plus grands auteurs vont ensuite broder sur ce canevas, répandu dans l’Europe tout entière par les troupes de théâtre ambulantes italiennes. Deux créateurs exceptionnels lui donnent toute sa stature : — Molière (1622-1673), dont la pièce, Dom Juan ou le convive de Pierre,date de 1665. — W. A. Mozart (1756-1791), qui écrit, avec le librettiste italien Lorenzo da Ponte l’opéra Il dissoluto punito ossia il Don Giovanni (1786). Cette œuvre présente Don Juan comme un homme assoiffé de plaisir, que son énergie vitale débridée entraînera à sa perte.
e. Don Juan aux XIX e et au XX e siècles

Depuis Mozart rares sont les créateurs qui n’ont pas donné leur version de lalégende. Parmi ceux qui l’ont fait, retenons les noms suivants : — En France Alexandre Dumas père, Prosper Mérimée, Baudelaire, Edmond Rostand (La dernière nuit de Don Juan, 1921, où le personnage damné devient une marionnette), Roger Vailland (Monsieur Jean, 1959, qui fait du séducteur un grand industriel) — en Espagne Azorìn, Zorilla, Miguel de Unamuno, etc. — dans le reste de l’Europe Lord Byron,E. T. A. Hoffmann, Lenau, Pouchkine, etc. De nos jours encore de nombreux livres remettent la légende au goût du jour (Jeanne, de Nicole Avril), Joseph Losey a porté à l’écran l’opéra de Mozart (1979), Martin Veyron a écrit une bande dessinée (Donc Jean) dont l’action se déroule dans les milieux de l’art. On peut également, du point de vue du contenu, découper l’histoire des récits mettant en scèneDon Juan en trois périodes : « Il faut bien distinguer deux phases dans l’histoire du mythe. La première, la baroque, va de Tirso à Mozart, de la naissance à la maturité parfaite du mythe ; la seconde, la romanti-

que, partira de cette perfection même, perfection ouverte et non close, pour essayer de transformer le mythe sans le déformer », écrit Jean Massin. On peut ajouter une...
tracking img