Dom juan ou le convive de pierre - theme de l'oeuvre : l'action et la fatalite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3011 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|Dom Juan ou le convive de pierre |
| |
|L’action et la fatalité |
|au fil de l’œuvre|

Dom Juan, pièce baroque de Molière (1662-1673 ) et publiée en 1665, relate la vie débauchée d'un personnage infidèle, séducteur, libertin et blasphémateur. Don Juan, jeune noble vivant en Sicile accumule les conquêtes amoureuses. Cependant celles-ci lui posent des obstacles et on ne manque pas de lui avertir de sondestin. Comment l'évolution de Don Juan le mène-t-il à une destinée fatale ? Ainsi nous étudierons la progression de la persévérance de Don Juan contre tous et malgré tout même si cela peut le mener à la fatalité.

Tout au long de la pièce, Don Juan s’évertue dans son action personnelle. On remarque notamment la persévérance que celui-ci accorde a la séduction, et de l’abus qu’il en fait. Dèsle début de l’acte I, dans la tirade de Don Juan, le spectateur saisit le caractère de celui-ci. Don Juan fait l’éloge de l’inconstance amoureuse, « la constance n’est bonne que pour les ridicules » (Acte 1, scène 2, Don Juan a Sganarelle), qui est un éloge paradoxal et qui donne la mesure de son libertinage. En effet, le spectateur peut voir ce séducteur à l’œuvre quand celui-ci met tout en œuvrepour convaincre Done Elvire de s’échapper du couvent « jusques à forcer, dans sa passion, l’obstacle sacré d’un couvent, pour mettre Done Elvire en sa puissance » (acte I, scène 1, Gusman à Sganarelle). Une fois celle-ci en son pouvoir, il s’en lasse et l’exprime à Sganarelle « Ma foi ! Tu ne trompes pas, je dois t’avouer qu’un autre objet a chassé Elvire de ma pensée » (acte I, scène 2, DonJuan). Don Juan, après avoir charmé Done Elvire, rencontre un couple d’amants dont l’amour était évident. Cela donna un nouvel objectif au séducteur qui était  de « rompre cet attachement » (Acte I, scène 2, Don Juan à Sganarelle). Il use de plusieurs stratagèmes pour gagner le cœur de cette jeune fiancée mais rien ne le mena à son objectif « mais jusques ici tous mes efforts ont été inutiles, etj’ai recours au dernier remède. » (Acte I, scène 2, Don Juan à Sganarelle). Son dernier projet est alors d’enlever cette jeune fille lors d’une promenade en mer. Mais ce projet aussi échoue « nous avons manqué notre coup, Sganarelle, et cette bourrasque imprévue a renversé avec notre barque le projet que nous avions fait » (acte II, scène 2, Don Juan). Nous voyons alors la persévérance de Don Juan,qui loin d’être découragé de sa défaite, trouve déjà d’autres cœurs à séduire comme le montre Sganarelle « A peine sommes nous échappes d’un péril de mort qu’au lieu de rendre grâce au Ciel de la pitié qu’il a daigne prendre de nous, vous travaillez tout de nouveau à attirer sa colère par vos fantaisies accoutumées et vos amours cr.. » (Acte 2 scène 2, Sganarelle a Don juan) et Don Juan lui-même «la paysanne que je viens de quitter répare ce malheur, et je lui ai trouvé des charmes qui efface de mon esprit tout le chagrin que me donnait le mauvais de notre entreprise »  (acte II, scène 2, Don Juan à Sganarelle). Quelques minutes après avoir séduit une paysanne, il en séduit une deuxième, déjà promise « Je vous aime Charlotte, en tout bien et en tout honneur ; et pour vous montrer que jevous dis vrai, sachez que je n’ai point d’autre dessein que de vous épouser » (acte II, scène 2, Don Juan à Charlotte). Ainsi, l'on voit qu’au fur qu'il avance, l'objet du cœur de Don Juan n'a de cesse de changer. Cette situation le mènera à confronter les deux femmes dont il a promis la main. On voit alors son pouvoir de séduction et l’abus qu’il en fait. Dans la scène 4, de l’acte II, Don...
tracking img