Dom juan : sganarelle le valet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans cette scène, Sganarelle se comporte comme un valet traditionnel avec des croyances populaires. Aussi, il voudrait bien convertir Dom Juan le libertin, qui lui s’est forgé sa propre religion,croyant à tout ce qui est prouvé. Le valet tente de confronter sa croyance à celle du libertin ; mais la confusion intellectuelle de Sganarelle ne lui permettra jamais de convaincre Dom Juan. Malgrétout, Sganarelle tente de prouver à Dom Juan la validité de la religion Catholique. Il le fait d’abord par des images : « ce monde que nous voyons n’est pas un champignon venu tout seul en une nuit ». Or,le « petit jugement » de Sganarelle est erroné, car rien de prouve dans cet exemple que ce soit Dieu qui ait créé le monde au moment de la genèse. Aussi, il cherche un responsable de la création dumonde plutôt que de chercher une explication rationnelle, ce qui l’oppose de nouveau à Dom Juan qui ne croit que ce dont on ne peut pas douter. Ensuite, Sganarelle essaie de convaincre son maître de lavalidité de ses propos par des exemples plus concrets : « ces nerfs, ces os, ces veines, ces artères, ces… ». De la même façon que pour la création du monde, Sganarelle veut montrer à Dom Juan qu’ilest impossible que tous les organes du corps humain ne se soient crées sans l’aide de Dieu. Bien que l’exemple ici soit plus savant et s’accorde avec l’habit du valet qui joue au médecin, sapertinence est à revoir. De plus, les points de suspension montrent au lecteur la limite des connaissances de Sganarelle qui ne peut que lister les composants du corps humain, sans pouvoir donner de raison àla présence de ces organes dans le corps humain. Aussi, Sganarelle, pensant rendre sa théorie indubitable, la fragilise en multipliant les exemples illogiques, passant de l’origine du monde, auxrochers et aux arbres, jusqu’aux organes du corps humain. Alors qu’il veut démontrer qu’il n’y a que Dieu qui puisse avoir crée le monde, Sganarelle se contente de citer ce qui a été crée, sans jamais...
tracking img