Dom juan tirade de l'inconstance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dom Juan I, 2 La tirade de l'inconstance
I/ Un discours pour persuader
A) L'énonciation
-Dom Juan s'adresse à Sganarelle. Le "tu" est présent seulement dans la 1ère phrase: "tu veux" puis DJ parle longuement sans interpéler son interlocuteur = On dirait qu'emporté par son discours, il l'oublie.
-En réalité, cette tirade s'adresse aux spectateurs (=double énonciation du théâtre)
-Ilutilise en masse le pp "je" (-Mais il utilise aussi les pronoms "on et "nous
- "je" et le "on/nous/", fait de sa conception une vérité générale, "on" valeur universelle. De plus, présent de vérité générale: "la constance n'est bonne que pour les ridicules".
-DJ considère donc sa conception comme justifiée
B) La construction de l'argumentation et les types de phrases.
- tirade de DJ tourneautour de 2 foyers argumentatifs opposés: une argumentation en faveur de l'inconstance amoureuse une contre-argumentation à l'égard de la fidélité.
- Son discours est ouvert par une question rhétorique + d'une exclamation: "Quoi? tu veux qu'on se lie..." = étonnement et indignation devant la position de Sganarelle
-Cette question est composée de trois propositionssubordonnées un effet de faiblesses des idées de Sganarelle: "qu'on se lie à demeurer","qu'on renonce", "qu'on n'ait plus".
- IRONIE pour dévaloriser la fidélité: par l'antiphrase "La belle chose...",
- DJ critique ainsi deux valeurs importantes pour la noblesse: l'honneur et la fidélité. Il rejette ces valeurs telles qu'elles sont pratiquées: "les scrupules dont elle se fait un honneur", "fauxhonneur d'être fidèle".
- La fidélité comparée à la mort: explicitement-> "d'être mort dès sa jeunesse", implicitement-> "s'ensevelir pour toujours dans une passion", "lorsqu'on en est maître une fois, il n'y a plus rien à dire ni rien à souhaiter".
- DJ présente l'infidélité comme le retour à la vie, le réveil des sens et du plaisir: "quelque objet nouveau ne vient réveiller nos désirs, etprésenter à notre  coeur les charmes attrayants d'une conquête à faire".
- Il utilise d'ailleurs le registre oratoire l.16/19: ici commence une période oratoire construite sur la proposition principale "On goûte une douceur extrème à":
  => Phase ascendante : "réduire...". "voir", "combattre", "forcer", "vaincre", abordent les différentes phases de la séduction.
  => Apogée de laphrase (= acmé): subordonnées qui décrivent l'attitude de la femme "les résistances qu'elle nous oppose", "les scrupules dont elle se fait un honneur" 
  => Mouvement final (= apodose): victoire de DJ comme séducteur "où nous avons envie de la faire venir" qui nous amène à la clausule ( "la faire venir").
- Il utilise aussi une audacieuse comparaison entre ses conquêtes amoureuses et cellesd'Alexandre le grand.
II/ Conception de l'amour et plaidoyer (défense) du séducteur.
 A) Dom Juan n'est pas séducteur
-DJ présente la femme comme séductrice, c'est elle qui le pousse à agir: "le premier objet qui vous prend" l.1-2, "beautés qui nous peuvent frapper les yeux" 5, "les justes prétentions qu'elles ont sur notre coeur" 7-8, "un beau visage me le demande" 13.
- Pour DJ l'amourquestion de principes: il s'agit de maintenir ce qui est juste. L'amour étant un plaisir qui doit être accessible à toutes "les belles" il se voit obligé à céder à leurs pétitions. Il utilise le champ lexical de la justice: "droit", "justes", "injustice".
-Il transforme aussi la séduction en des valeurs naturelles: "la nature nous oblige". Il utilise donc un discours propre de la religion et dela loi mais détourné en sa faveur.
- Dom Juan utilise un raisonnement qui est à la limite du sophisme,(argument qui parait rigide mais enfaite pas valable) justifie par un raisonnement qui semble logique et rigoureux comme n'ayant pas besoin de preuve, comme vérité évidente en soi. Mais il cherche a persuader l'auditoire par des termes forts: "injustice", "la nature nous oblige", "les...
tracking img