Dom juan, tirade

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1199 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PLAN DETAILLE DE COMMENTAIRE

I. Dom Juan, un libertin

a) Un libertin de moeurs


On trouve une oxymore avec l’expression «douce violence » qui signifie un plaisir intense.
DJ ne peut résister au désir, il ne peut pas se limiter à un seul type de femme: « Je ne puis refuser mon coeur à tout ce que je vois d’aimable », on constate une généralisation de la femme.
« Il n’estrien qui puisse arrêter l’impétuosité de mes désirs ». Cette négation nous montre le côté farouche de DJ et son appétit sexuel insatiable.
Dom Juan est même un séducteur-conquérant : champ lexical de la guerre + métaphore filée de ses tactiques amoureuses : ''vaincre les scrupules'', ''forcer pied à pied les petites resistance'', '' une conquête à faire'' : la séduction est une passion àlaquelle il s'adonne volontiers, c'est un défi perpétuel pour lui.
C'est un séducteur compulsif, beau parleur : ''comme Alexandre, je souheaiterais qu'il y eût d'autres mondes pour pouvoir y étendre mes conquêtes amoureuses'' : comparaison qui révèle la démesure du personnage : dernière phrase de sa tirade, il s'emporte dans une sorte de fantasme délirant. Montre tout son dévouement dans le jeu de laséduction.


b) Un libertin érudit

„Se lie à demeurer au premier objet qui ous prend [...]?“ Cette question rhétorique place DJ en opposition avec le mariage, il remet en question le lien sacré du mariage et donc l’autorité de Dieu.
La personnification de l’amour « l’amour que j’ai pour une belle n’engage point mon âme » nous montre que DJ ne croit pas que son comportement en tantque libertin influence la valeur de son âme, il remet en cause une théorie religieuse et ne reconnaît pas l’autorité de l’Eglise.
« D’un faux honneur d’être fidèle ! » Cette phrase exclamative dans laquelle on remarque l’emploi de l’ironie permet à DJ de montrer qu’il a sa propre théorie anti-conformiste.

II. La Philosophie de Dom Juan

a) Un éloge paradoxal : éloge de l'infidélité etblâme de la fidélité

Dévalorisation systématique de la constance, de la fidélité. Cette notion est constamment associée à des termes péjoratifs, ce qui rélève combien elle est décriée : «  un faux honneur d'être fidèle » «  la constance n'est bonne que pour les ridicules ».
De même l'expression ironique « la belle chose » montre, par antiphrase, l'opposition de DJ à cette valeur.Enfin, la fidélité, à chaque fois qu'elle est évoquée, est associée à l'idée de mort : « s'ensevelir pour toujours dans un passion » «  être mort dès sa jeunesse à toutes les autres beautés » .
A la fin du texte, c'est le verbe « s'endormir » ( « et nous nous endormons dans la tranquillité d'un tel amour » ) qui véhicule la même idée. Par opposition, et tout à fait logiquement, il valorisel'inconstance en lui associant l'idée d'un réveil « réveiller nos désirs » . Ces jeux d'oppositions lexicales déterminent une échelle de valeurs où une ou des vertus suprêmes de la société, la fidélité, est dénigrée pour laisser place à un éloge de la liberté de l'amour.

b) La conception du bonheur selon DJ :

Le bonheur d'après DJ réside dans la beauté. C'est un esthète, un amoureux de labeauté. Hyperbole + personnification de la beauté : «  la beauté me ravit partout où je la trouve »
Champ lexical du beau omniprésent pour désigner par métonymie les femmes « une jeune beauté » «  une belle » « toutes les autres beautés qui nous peuvent frapper les yeux » : il trouve son bonheur en séduisant des femmes.
«  tout le plaisir de l'amour est dans le changement » cettegénéralisation, hyperbolique, résume en effet l'attitude de Dom Juan, qui se plaît à séduire perpétuellement. Il fait passer ses plaisirs avant tout, c'est une certaine forme d'égoïsme.

III.Un discours argumentatif original mené par l'éloquence de DJ

a) Une tirade qui prend un aspect de plaidoyer : DJ essaie de se défendre de ses actes

Accusé par son valet, DJ utilise un certain nombre...
tracking img