Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2760 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dom Juan ou le Festin de pierre
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Don Juan (homonymie).
Dom Juan |
Auteur | Molière |
Genre | Pièce de théâtre |
Pays d'origine |  France |
Date de parution | 1682 |
Date de la 1re représentation | 15 février 1665 |
Lieu de la 1re représentation | Théâtre duPalais-Royal |
Dom Juan[1] ou le Festin de pierre est une comédie de Molière en cinq actes (comportant respectivement trois, cinq, cinq, huit et six scènes) et en prose jouée pour la première fois le 15 février 1665 au Théâtre du Palais-Royal.
Sommaire[masquer] * 1 Personnages * 2 Résumé * 3 Réception * 4 Intentions de Molière * 5 Analyse de l'œuvre * 5.1 Dom Juan * 5.2 Sganarelle* 5.3 Les rapports maître-valet * 5.4 Dénouement * 6 Registres * 7 Répliques célèbres * 8 Adaptations * 9 Notes et références * 10 Voir aussi * 10.1 Articles connexes * 10.2 Liens externes * 10.3 Autres projets |
Personnages[modifier]
* Dom Juan, fils de Dom Louis.
* Sganarelle, valet de Dom Juan.
* Done Elvire, femme de Dom Juan.
* Gusman, écuyerde Done Elvire.
* Dom Carlos & Dom Alonse, frères de Done Elvire.
* Dom Louis, père de Dom Juan.
* Charlotte & Mathurine, paysannes.
* Pierrot, paysan et amant de Charlotte.
* La Statue du Commandeur.
* La Violette & Ragotin, laquais de Dom Juan.
* M. Dimanche, marchand.
* La Ramée, Spadassin.
* Francisque, un pauvre.
* Un Spectre.Résumé[modifier]
Cette pièce relate la vie d'un personnage infidèle, séducteur, libertin blasphémateur, être de l'inconstance et du mouvement. Dom Juan, jeune noble vivant en Sicile accompagné de son fidèle valet Sganarelle, accumule les conquêtes amoureuses, séduisant les jeunes filles nobles et les servantes avec le même succès. Seule la séduction l'intéresse et les jeunes femmes sont bafouées et déshonoréesaprès que le beau seigneur en a décidé. Mais l'une d'entre elles, Done Elvire, va lui donner bien du fil à retordre avec, entre autres, la venue de ses deux frères en Sicile pour trouver Dom Juan et le punir de l'affront commis à leur égard : en effet, Dom Juan a enlevé Done Elvire d'un couvent afin de l'épouser, puis l'a abandonnée. Ses conquêtes lui valent certaines inimitiés et certains duelsauxquels il ne se dérobe pas. Il affiche un certain cynisme dans les relations avec ses proches, notamment avec son père (Dom Louis) et remet en cause les conditions chrétiennes mais également sociales, son libertinage symbolisant son indépendance. Il aime les défis, jusqu'à celui de la fin : le repas avec la statue du Commandeur, que Dom Juan avait tué auparavant, qui l'emportera dans les flammesde l'enfer. Dans son récit, Molière a créé un personnage ayant tous les vices de son époque mais en expliquant ses buts, ses convictions et ses raisonnements.
Réception[modifier]

Frontispice des Œuvres de Molière (éd. de 1734)
Cette pièce de Molière suscita à sa création une levée de boucliers des dévots. Écrite juste après Tartuffe, où Molière fustigeait l'hypocrisie de certains dévots,elle semble aux yeux des religieux de l'époque une apologie du libertinage. Le seul défenseur de la religion semble être Sganarelle, pour lequel la religion ressemble fort à de la superstition et dont le rôle comique est indéniable. Elle va donc subir, dès sa deuxième représentation, une attaque en règle. On demandera à Molière de supprimer certaines scènes (dont la scène du pauvre) et certainesrépliques (« Mes gages, mes gages ») qui semblaient tourner la religion en dérision. Elle ne sera éditée qu'en 1682 dans des versions souvent mutilées et ce n'est qu'en 1884 qu'elle sera rejouée pour la première fois dans sa version originale.
Molière s'est inspiré du personnage principal de El Burlador de Sevilla y Convidado de piedra de Tirso de Molina, sauf que ce Don Juan espagnol, qui passe...
tracking img