Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (677 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DOM JUAN, Molière

Acte V, scène 2 : La tirade sur l’hypocrisie

Introduction
-situation dans l’œuvre + plan
-Lorsque Molière écrit Dom Juan, il vient d’essuyer une première interdiction deTartuffe en 1664. La cabale menée par les dévots a influencé le dramaturge. Cette tirade permet donc en même temps à Dom Juan de mettre en évidence son système de valeurs fondé sur l’hypocrisie et àMolière, à travers cet éloge paradoxal, de lui donner une portée polémique.

I.L’art rhétorique de Dom Juan : un enjeu psychologique

a.Le recours à la tirade
-permet à Dom Juan de développer sonargumentation et de vérifier ses véritables sentiments envers la religion et l’hypocrisie (une sorte de monologue intérieur : analyse de ses motivations et de ses sentiments)
=> allusion à Sganarellecomme confident : artifice pour exposer ses sentiments

b.Une parole efficace
Emploi du pronom indéfini « on », pluriel « ils », métaphores, personnifications et évocations concrètes (« ferme labouche », « un bouclier ») contribuent à l’efficacité de sa parole
=>convaincre Sganarelle et le spectateur de la justesse de ses idées et de son attitude

c.Une démonstration
-Emploi de connecteursqui structurent la tirade
-Emploi de présentatifs (« C’est…qui ») qui soulignent le caractère emphatique du discours
-présent de vérité générale
-formules sentencieuses : « Qui en choque un, se lesattire tous sur les bras »
-questions rhétoriques
-référence implicite à la cabale des dévots
=>accentue la portée de sa démonstration

II.Un éloge paradoxal

a.Eloge de l’hypocrisie (du vice)Mise en relief :
-par l’usage de tournures impersonnelles qui simule un discours moral : « C’est ainsi qu’il faut profiter… »
-par un ton appréciatif : hyperboles (« meilleur », « merveilleuse »…),subjonctif (« qu’on puisse… »)

b.Exhibition du cynisme (expression d’opinions, de sentiments destinés à provoquer)
=>l’hypocrisie devient une vertu (cf Eloge du tabac, I,1)
Profondement...
tracking img