Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (543 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Au Classicisme, la France connait un essor remarquable sur le plan artistique ; grâce au roi Louis XIV qui protège les artistes de tous ceux qui s’opposent au théâtre. Parmi les plusieurs genreslittéraires de cette époque, il y a un seul homme qui est considéré comme le maître de la comédie. Cet homme est Jean-Baptiste Poquelin (1622 -1673), connu sous le nom de Molière, un homme dramaturge etcomédien du XVII siècle. Ses œuvres sont soutenues par le roi Louis XIV. Par contre Dom Juan et le Tartuffe ont dû être bannis, car elles ont offensé l’Église en insultant un dévot et le mariage. DomJuan[] ou le Festin de pierre est une comédie de Molière en cinq actes qui ne respecte pas les unités de temps, de lieu et d’action. L’œuvre dévoile le libertinage du protagoniste, qui se montre contrela fidélité et qui a du plaisir lors de ses conquêtes amoureuses.

Tout d’abord, voyons comment Dom Juan condamne la fidélité. D’ailleurs, on constate dans plusieurs passages du texte que Dom Juandésapprouve définitivement l’attachement à un corps humain. En effet, il confirme, à l’aide d’une personnification, que même l’amour est incapable de le rendre fidèle : « l’amour que j’ai pour unebelle, n’engage point mon âme à faire injustice aux autres ». En employant à son « âme » le terme de l’infidélité, on comprend que le désir de rendre justice à une autre fille est plus fort que l’amour. Deplus, Dom Juan approuve qu’il est un homme instable : « je ne puis refuser mon cœur à tout ce que je vois d’aimable ». Cette litote renforce et amplifie le désir ardent que le personnage ressentlorsqu’il voit quelqu’un d’aimable.
En somme, Dom Juan désapprouve définitivement l’attachement à un corps humain et approuve qu’il est un homme instable.

Pour continuer, examinons comment Dom Juanmet à l’évidence le plaisir qu’il a pour ses conquêtes amoureuse. À ce sujet, le personnage compare, maintes fois, la séduction à la conquête. Comme en témoigne, le champ lexical militaire : «...
tracking img