Domination masculine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1754 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis Olympe de Gouges au 18e siècle, en passant par le mouvement Queer jusqu'à la loi sur la parité en 2000, une égalité entre les deux sexes était impensable même qu’aujourd’hui, elle n’existe toujours pas. Depuis le début des temps, le masculin était symbole de force et de courage tandis que la féminité incarnait une douceur et une dominée. Patric Jean, un cinéaste belge, c’est grandementintéressés aux rapports de domination des hommes envers les femmes qu’en 2009, il produit un documentaire nommé La domination masculine. L’auteur explique que le documentaire est un travail sur lui-même doublé d’une réflexion politique puisqu’à vingt ans des femmes et des féministes lui ont ouvert les yeux petit à petit et il a pris conscience de sa position de dominant. Dans un premier temps, on vavoir à quel point les stéréotypes existent encore dans les sociétés modernes. Cependant, il y a des exceptions ou c’est les femmes elles-mêmes qui se mettent dans un rapport de soumission. Pour finir, nous allons voir d’où vient cette dominance totale de l’homme et son rapport avec la violence faite aux femmes.

En premier lieu, peu importe l’époque ou même le lieu de notre naissance, l’êtrehumain en général est coincé dans une forme d’obéissance totale qui est essentiellement culturelle. Encore aujourd’hui, lorsqu’on est un homme ou une femme, il y a un modèle et des critères qu’il faut atteindre. Dès l’enfance, on assigne l’individus à leur sexe[1] sont les paroles de Françoise Héritier, qui explique que dans son temps, il était tenu pour normal que les filles aient moinsd’ambitions que les garçons et que lors du diner, elles ne s’assoyaient pas à table. Par contre, elles devaient servir les garçons et manger ce qui reste par après. Une Façon que je trouve très illogique et très dé respectant même voir choquant, car on ne naît pas homme ou femme, mais on le devient. Dès son jeune âge, on ne laisse pas l’enfant se découvrir par lui-même, on crée une copie d’un idéal modèlequi nous a été transmis de génération en génération. C’est décevant, car les valeurs de la culture et la religion sont les choses qui nous empêchent d’avancer. Lorsque les parents disent aux garçons qu’ils doivent être des hommes et que les hommes ne font pas ça, pas ci, je comprends que c’est pour le bien de leurs enfants. Mais ils ne savent pas que ce geste, plus tard va entraîner la dominationdes femmes par ces hommes-là même qu’ils ont créé. peut même observer ce phénomène de stéréotype dans les jouets offert par les parents. Aux garçons, les parents ont tendance à offrir des jouets qui stimulent l’intelligence, la curiosité, la compétition, la force physique soient par des voitures ou des fournitures sportives. Tandis que pour les filles, on les donne des poupées, des maisons etcuisinières miniatures, du maquillage, disent des jouets qui les dirigent vers la maternité, vers les tâches ménagères, vers la mode et la beauté. En d’autre terme, c’est comme si on poussait les filles à être des femmes de ménage ou femmes de foyer plus tard. Bref, cela montre à quel point la culture joue un rôle primordial dans les stéréotypes, puisqu’à cause de ça, les parents ont tendance àchoisir des jouets auxquels les enfants pourront s’identifier et développer leurs principaux traits de caractères.

Ensuite dans un autre ordre d’idées, on ne peut dire que toutes les femmes sont soumissent de force. Pour Patric Jean, il y a des femmes qui se soumettent volontairement. Il appelle cela la «servitude volontaire»[2] et elle date de très longtemps. J’ai fait quelques recherches etj’ai découvert que chez certaines femmes, la soumission envers l’autre sexe est volontaire et que c’est un phénomène qui est physiologique. Du fait que dès le jeune âge, ces femmes ont reçu une valeur et une éducation propres à leur sexe. Du coup, être soumit c’est chose normale à leurs yeux et le font volontairement. C’est tellement pathétique les femmes qui pensent de cette manière, car Dieu...
tracking img