Don juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1926 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dom Juan, II 2, 1665, Molière : Don Juan courtise Charlotte.
Situation Dans cette oeuvre, Molière s’inspire de la pièce de Tirso de Molina, _El Burlador de Sevilla, _pour mettre en scène exceptionnellement un aristocrate. D’une conquête amoureuse à une autre, le personnage fuit les femmes séduites et leur famille. Au début de la pièce, il vient d’abandonner sa nouvelle épouse done Elvire. Pourse justifier, il a énoncé sa conception de l’amour conquête (I2). Après avoir cherché à enlever une fiancée, il fait naufrage et est sauvé par Pierrot, un paysan fiancé à Charlotte. Ici, on le voit à l’oeuvre, cherchant à séduire Charlotte alors qu’il vient de promettre le mariage à une autre. Cette scène permet de découvrir le fonctionnement de la scène de séduction et la personnalité duséducteur.
Une scène de séduction
Le schéma actantiel.
La scène met en présence trois personnages. Don Juan, personnage principal et éponyme, peut être considéré comme le sujet principal. Il est aussi le destinataire. Charlotte constitue son objet. On s’en rend compte dès les premières lignes de la scène : cf. 1ère réplique de DJ. Le destinateur (ce qui le pousse) est le désir deconquête, la nature, son obsession (cf. I2). Il aborde rapidement la jeune femme et lui propose le mariage à la fin de l’extrait « sachez que je n’ai d’autre dessein que de vous épouser » Hachette 99. Sganarelle est à la fois un adjuvant et un critique. Adjuvant quand il conforte DJ dans son projet 21 ou rassure Charlotte sur les intentions de son maître 104 à la demande de celui-ci, c’est sa caution.Critique dans les apartés ironiques 21 et 89. Il pourrait être aussi un opposant, ce qu’il apparaît dans la suite de l’histoire où il essaie de détromper les paysannes. DJ l’interpelle au début pour lui demander son avis sur Charlotte 18 puis 38. DJ s’en fait un complice et un témoin de ses exploits. Il a une fonction comparable à celle de Sancho Pança auprès de Don Quichotte. L’ambivalence de sonrôle est soulignée par le double sens de ses paroles (ironie) et par les apartés.
Le fonctionnement du dialogue.
Le temps de parole montre que c’est DJ qui domine. Sganarelle n’est qu’un comparse et n’intervient que très marginalement. DJ dispose du plus long temps de parole, notamment des tirades un peu longues. Cependant, Charlotte se défend assez bien vu sa situation.Elle a même une tirade 82sqq où elle développe un peu sa pensée. Il y a donc résistance de sa part. Ajoutons le niveau de langue qui montre aussi la supériorité de DJ. Charlotte s’exprime simplement «Fi... elles sont noires comme du charbon », voire de façon populaire en supprimant les r par ex : « les monsieux », « toujou », « enjoleux » (tirade 85, 86).
Qui mène le jeu? C’est DJ. Première étape : il aborde sa victime et lui pose quelques questions banales 22-32. Stichomythie. Charlotte se contente de répondre brièvement et poliment (répétition de « Monsieur », « pour vous servir »). Deuxième étape 33-64 : il la complimente sur plusieurs points physiques : yeux, taille, tête, yeux à nouveau. Puis les mains. On suit le mouvement de son regard.Les répliques s’allongent. Ici Charlotte esquisse une défense. Elle pense qu’il se moque d’elle 46, ne le croit pas à propos des mains 58. Cependant, elle est tentée de le croire 51 « Je vous suis bien obligée si cela est », et regrette de ne pas avoir lavé ses mains. Troisième étape : 65- 105. DJ aborde le vif du sujet sans transition : « vous n’êtes pas mariée sans doute ? » Illance la dernière offensive pour demander à Charlotte de lui céder. Les répliques s’allongent encore car le sujet est plus délicat. DJ est obligé d’argumenter sur le choix de l’époux, sur son propre amour, sur sa bonne foi et finit par décocher l’estocade finale (ou sortir sa botte secrète...) : le mariage. Charlotte résiste davantage. Elle expose ses raisons de douter et les...
tracking img