Don juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11821 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DOM JUAN
Cette pièce relate la vie d'un personnage infidèle, séducteur, libertin blasphémateur, être de l'inconstance et du mouvement. Dom Juan, jeune noble vivant en Sicile accompagné de son fidèle valet Sganarelle, accumule les conquêtes amoureuses, séduisant les jeunes filles nobles et les servantes avec le même succès. Seule la séduction l'intéresse et les jeunes femmes sont bafouées etdéshonorées après que le beau seigneur en a décidé. Mais l'une d'entre elles, Done Elvire, va lui donner bien du fil à retordre avec, entre autres, la venue de ses deux frères en Sicile pour trouver Dom Juan et le punir de l'affront commis à leur égard : en effet, Dom Juan a enlevé Done Elvire d'un couvent afin de l'épouser, puis l'a abandonnée. Ses conquêtes lui valent certaines inimitiés et certainsduels auxquels il ne se dérobe pas. Il affiche un certain cynisme dans les relations avec ses proches, notamment avec son père (Dom Louis) et remet en cause les conditions chrétiennes mais également sociales, son libertinage symbolisant son indépendance. Il aime les défis, jusqu'à celui de la fin : le repas avec la Statue du Commandeur, que Dom Juan avait tué auparavant, qui l'emportera dans lesflammes de l'Enfer. Dans son récit, Molière a créé un personnage ayant tous les vices de son époque mais en expliquant ses buts, ses convictions et ses raisonnements.
1665 = Tartuffe interdit. Dom-Juan pièce écrite dans l’urgence (difficultés financières). Il choisit le thème à la mode de D.J. (il s’inspire de Tirso de Molina)
D.J. est une pièce de combat : M. reprend ses attaques contre les fauxdévots : on retrouve les thèmes de la religion , de l’hypocrisie , de l’argent , des privilèges de la naissance + le thème dominant de l’infidélité .
Contexte historique : le XVII = grd siècle religieux , siècle de la rigueur , janséniste ( morale chrétienne austère)
Contexte littéraire et artistique : le XVII = le baroque (liberté d’imagination, illusion , aux théâtre = pièces " à machines ")et le classicisme (régles des trois unités, bienséances)
Dom Juan est une pièce baroque, libérée des contraintes, ni unité de lieu ni unité de temps . Recours à tous les artifices notamment au merveilleux.
La pièce de Molière met en scène un libertin qui s’oppose à l’austérité religieuse.
Comme Tartuffe, Dom Juan est une pièce que l’on ne peut comprendre en dehors du contexte politique etreligieux du début du règne de Louis XIV.
Après l’interdiction du Tartuffe, qui compromet les recettes de la troupe, Molière écrit Dom Juan ou le Festin de pierre, représenté pour la première fois le 15 février 1665. La pièce, qui s’inscrit dans une tradition théâtrale et reprend une histoire populaire, joue sur des émotions fortes : l’insolence, l’étonnement et la peur. Le succès largement préparépar La gazette est foudroyant.
Le choix du thème n’est pas pour rien dans cette réussite. Il est à la mode, presque en voie d’épuisement. Molière reprend un motif déjà développé en Espagne par Tirso de Molina dans Le trompeur de Séville et le convié de pierre et auparavant en Italie dans plusieurs comédies sérieuses mêlées de bouffonneries. Les Festins de pierre représentés par les Italiens aveclesquels la troupe de Molière partage la salle du Petit Bourbon connaissent un franc succès : la pièce est jouée constamment entre 1653-1658.
Molière est assuré de la popularité de son thème. Et il fait la part belle au spectacle, accorde un soin particulier aux décors, fait appel à des peintres, met en oeuvre une machinerie complexe, pour le bonheur de l’oeil et le plaisir de l’émotion.
Pourtant,la beauté de l’artifice ne parvient pas à masquer l’audace du propos. Molière sauve cependant les apparences pour qu’on ne puisse le taxer d’immoralisme : le grand seigneur, athée de surcroît, est puni et le Ciel s’est vengé de son insolence. Mais la religion n’est pas sauve : l’athée ne se convertit pas et ne reconnaît ni la toute-puissance de Dieu et ni celle de la religion chrétienne.
Sa...
tracking img