Don juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (955 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
* Dom Juan est-elle vraiment une comédie ? N’y a-t-il pas dans cette pièce une part de tragique ?

Dom Juan est une pièce qui comporte des comiques de caractères à travers des personnages tels queCharlotte, Mathurine et Pierrot, sur lequel Molière a beaucoup joué sur le niveau de langue de ces personnages et sur leur naïveté. En effet, dans l’acte II, Dom Juan se joue des deux paysannesCharlotte et Mathurine en leur promettant à toutes les deux le mariage. La différence de rang social peut également être un élément comique.
La simple présence de Sganarelle dans la pièce est aussi unindice nous permettant d’affirmer qu’il y a une part de comique dans la pièce. En effet dans le théâtre de Molière en particulier, Sganarelle est souvent le personnage porteur de l’aspect comique despièces. Ici, il joue un valet peu cultivé qui tente d’exposer le peu de savoir qu’il possède, mais qu’il maîtrise très mal, comme par exemple dans la scène d’exposition où il mélange les loup-garous, leCiel et l’Enfer, ainsi que des citations latines telles que « inter nos ». Le personnage est donc presque tourné au ridicule, ce qui est un des éléments comiques majeurs de la pièce.
Enfin, après lamort de Dom Juan, Sganarelle réclame ses gages : « Ah ? Mes gages ! Mes gages ! […] il n’y a que moi seul de malheureux, qui, après tant d’années de service, n’ai point d’autre récompense que de voirà mes yeux l’impiété de mon maître […] Mes gages ! Mes gages ! Mes gages ! ». Cela permet de finir la pièce sur une note comique malgré l’évènement tragique qui vient de se produire.

Malgré cetaspect comique qui est très présent dans la pièce, il y a néanmoins de nombreux éléments tragiques. Le tragique expose souvent le personnage principal de la pièce à connaître un destin inévitable, carau long de la pièce, de nombreux avertissements sont lancés à Dom Juan, même par son propre valet : « …les libertins ne font jamais une bonne fin. » Au même registre tragique appartient la...
tracking img