Donner un sens au travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3340 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
QUEL SENS DONNER AU TRAVAIL?
Aujourd’hui, quel sens donner au travail ?
Cette question elle-même est révélatrice d’une époque, de ses incertitudes, de ses angoisses, de sa marge de liberté et de distance critique aussi.
En effet, pour un citoyen d’Athènes, la question du sens du travail ne pouvait se poser, puisque la condition de l’humanité, de la liberté et de la citoyenneté, étaitd’échapper à la servitude de la nécessité, réservée aux esclaves.
Sous l’Ancien Régime, le travail reste une servitude, à laquelle il convient de se soustraire : réussir sa vie, c’est réussir à ne plus travailler grâce à la rente ou à la faveur royale pour se livrer aux arts nobles de la cour, de la guerre, ou des arts.
Avec la révolution industrielle, cette situation s’inverse : le travail est ce quipermet à l’homme de transformer sa condition, de faire en sorte que demain soit meilleur qu’hier, qu’il y ait progrès : le sens du travail va de soi. Le travail est une condition de la citoyenneté; le conflit porte sur les manières de le rétribuer, de l’aménager, de le distribuer, d’en faire un instrument de promotion, d’en répartir les fruits.
Peu à peu, le travail se voit investi en quelquesorte d’un surcroît de sens, au risque d’évincer les autres sources de sens.
Depuis mai 1968, la crise du pétrole de 1973, la montée du chômage et l’exclusion, les risques de l’environnement, nous nous interrogeons à nouveau.
La plupart des livres consacrés à l’économie, à la société, tournent autour de cette question, chacun apportant sa contribution, mais sans qu’une vision claire apparaisseencore bien nettement.
La problématique
Une question à la fois centrale et complexe
Quelques évidences tout d’abord : le travail structure toujours, quoi qu’on en dise, la majeure partie de la vie de ceux qui ont un emploi.
Rappelons que, depuis les 35 heures, les cadres travaillent 218 jours par an, soit près de 60% de leur temps, et cela avec des journées parfois lourdes.
Malgré labaisse du temps de travail, aucune activité ne prend autant que le travail pour les actifs.
Le travail structure très fortement une société dominée par l’économie et tournée vers le progrès.
Enfin, du fait du processus continu d’accumulation, le travail a acquis un pouvoir de transformation à la fois considérable et croissant, au point de poser aujourd’hui des problèmes de limites inédits etpresque indécidables : après avoir acquis la capacité de transformer la nature, et d’améliorer ses conditions de vie, le travail de l’homme menace aujourd’hui la nature elle-même, ses règles fondamentales qu’il modifie sans trop le savoir; et voilà qu’avec la révolution biologique, il se trouve et se trouvera capable de se produire lui-même, sans en connaître les conséquences.

C’est la puissancemême acquise par le travail qui pose avec une acuité croissante la question de ses finalités.
Le problème du sens du travail est intimement lié à la question des finalités du progrès et de l’économie. Ils sont indissociables.
Mais, précisément, qu’appelle-t-on travail, que veut-on désigner par là ?
Il n’est pas si simple de définir le travail.
Le mot travail vient, on le sait, de tripalium,instrument de torture.
Le travail recouvre donc une activité dans laquelle il y a un effort, qui peut être pénible, qui l’est souvent, en vue d’un but.
Mais cette activité, pour mériter le nom de travail, doit-elle être rémunérée ? Doit-elle être rémunérée en argent – il s’agit alors d’un emploi et le travail est assimilé à l’emploi – ou sous d’autres formes ?

L’éducation des enfantsest-elle un travail ?
On parle volontiers de travaux domestiques, mais l’on demande souvent à une mère de famille si elle travaille, sous-entendant par là que les tâches domestiques ne sont pas à proprement parler du travail au sens normal du terme, d’où l’idée de salaire familial.

Mais dans le même temps, on demande aux enfants de bien travailler en classe, sans doute parce que cela augure...
tracking img