Dossier anorexie infantile

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1493 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’anorexie infantile

Relativement fréquente car pas sans souvent inaperçue, l'anorexie du nourrisson concerne l'enfant âgé de 3 à 24 mois. Sa gravité, en terme de durée et d'intensité, est limitée.
Les causes de l'anorexie de l'enfant sont multiples. Souvent, ce trouble du comportement a pour origine un conflit avec les parents. L'insistance de ceux-ci peut alors renforcer le refus de manger.Comment s'installe l'anorexie ? Comment la reconnaître ?

Il est nécessaire de distinguer l'anorexie commune de l'anorexie sévère.

1) Anorexie commune

C'est souvent vers 4 ou 6 mois que les difficultés commencent et qu'une réaction en chaîne s'établit. Le nourrisson laisse d'abord le fond de son biberon dont la quantité augmente progressivement. La mère commence à s'inquiéter. Puisl'enfant commence à repousser de la langue la tétine, à détourner la tête à l'approche du biberon ou de la cuillère. Si la mère insiste, il serre les gencives, tourne la tête pour fuir la cuillère, recrache au fur et à mesure ce que sa mère a réussi à introduire dans sa bouche. Des nausées puis des vomissements apparaissent et l'anorexie s'installe progressivement. La courbe de poids devient alorsstationnaire mais l'enfant reste en excellent état général : il est actif, vif, éveillé, curieux, vigoureux, souriant, espiègle.

Le refus de s'alimenter constitue, pour le nourrisson, une forme commune d'anorexie. Généralement ce refus survient après une réponse inadaptée de l'entourage du nourrisson qui ne comprend pas le comportement de celui-ci. Le plus souvent une simple poussée dentaire, unemaladie infectieuse banale comme la rhinopharyngite ou encore un sevrage, voir l'arrivée d'un frère ou d'une sœur ou des perturbations professionnelles d'un des parents aboutissant quelquefois à un conflit familial, entraînent la survenue d'une anorexie commune.
Bien entendu l'anorexie commune du nourrisson se traduit par un refus de prendre les repas. Néanmoins on constate que le nourrissongrignote au cours de la journée acceptant tout de même d'avaler des liquides.
Les parents, par le biais ludique (jeux, histoires,) tente de contraindre le nourrisson à manger. L'utilisation de l'intimidation ne donne quant à elle aucun résultat. Au contraire le conflit s'aggrave et le nourrisson qui s'alimentait à peu près convenablement ailleurs (chez les grands-parents, la nourrice etc.), voit cessymptômes .

L'examen clinique du nourrisson permet d'éliminer une éventuelle maladie organique grave. L'examen permet également de mettre en évidence des pathologies qui peuvent être prises en charge médicalement.
La prise en charge thérapeutique de ce type de problématique liée au refus de s'alimenter passe par une dédramatisation de la situation.
Les consultations chez un médecin généraliste,un pédiatre ou chez un psychologue pour enfant sont suffisantes. Au cours de celle-ci les parents pourront adopter quelques conseils adaptés au fonctionnement de la famille et au stade de développement de l'enfant. Il sera ainsi suggérer aux parents ou aux éléments familiaux proches de l'enfant de présenter les aliments et de les retirer sans commentaire quand l'enfant refuse de les absorber. Ilest nécessaire de laisser le nourrisson manger avec ses doigts et de lui apporter ses repas aux horaires qui lui conviennent le mieux. L'approche ludique donne souvent de bons résultats (jouer avec lui).
La personnalité des parents a une importance considérable et leur comportement est presque toujours identique : inquiets, parfois anxieux, ils attachent à l'appétit de leur progéniture uneimportance excessive.
C'est souvent la mère qui tente de forcer le refus de l'enfant, soit par des manoeuvres de séduction (jeux, histoires, mime d'avion avec la cuillère, la "cuillère pour mémé", la "cuillère pour pépé", la cuillère pour être aussi grand que papa etc..., les chansons) soit par des mesures coercitives plus ou moins brutales : pincer le nez pour forcer l'enfant à ouvrir la bouche, le...
tracking img