Dossier bricolage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Le SME

Introduction

- entré en vigueur en 1979 sous l'impulsion de Giscard et Schmidt ;

- système de changes fixes et flexibles (bandes de fluctuation de ± 2,25%) mais ajustables ;

- objectif : grâce aux changes fixes, induire la convergence des politiques économiques et permettre l'intégration commerciale (hantise années 1930) ;

a. L'écu

1. L'écu officiel

un panier demonnaies émis par le FECOM ; la valeur de l'écu est fonction de la moyenne pondérée des monnaies nationales qui le composent ;

il remplit les fonctions d'une monnaie :

- étalon de mesure des monnaies européennes entre elles ;

- unité de règlement entre BC européennes (prêts qu'elles se consentent mutuellement via le FECOM, sorte de FMI régional mais plus souple) et pour les dépenses dubudget européen (crédits à l'agri, MCM, traitement des fonctionnaires européens, etc.) ;

- actif de réserve des BC européennes (elles sont obligées de verser au FECOM 20% de leurs réserves en or + devises, et sont créditées en contrepartie du même montant en écus ; ie ce stock d'écus varie en fonction de l'évolution des réserves et de leurs cours) ;

sans être pour autant une monnaie à partentière (pas de monnaie fiduciaire) ;

⋄ méfiance constante des BC envers cette « quasi-monnaie » dont elles ne maîtrisent pas création (peur d'une création excessive de la part du FECOM).

2. L'écu privé

monnaie scripturale émise par des agents économiques privés ; devise à part entière du marché obligataire (surtout pour les gros); n'a pas été utilisé pour les règlements commerciaux ;

enfait, le développement du marché de l'écu privé a été un échec (coûts de conversion élevés, i peu rentables, méfiance face à « quasi-monnaie » là aussi.

b. Les mécanismes d'ajustement au sein du SME (rapide en cours)

En cas de risque de sortie des ± 2,25%, procédure spécifique engagée avec différentes étapes :

- interventions « inframarginales » de la BC lorsque le cours bilatéral s'approchedu seuil (« sonnette d'alarme » à 75% de l'ampleur de la bande): 80% des interventions (ne pas laisser penser que le pays ne défend pas sa monnaie) ;

- interventions obligatoires de la BC lorsque le seuil est atteint : plusieurs modalités (action sur les taux, action sur le marché des changes) ; collaboration croissante entre BC pour partager le poids de l'intervention (≠ serpent monétaire, oùl'essentiel des interventions reposait sur la BC du pays faible), cf. principe de multilatéralisation de la défense de la monnaie faible (accords de Nyborg, 1987 : soutien quasi-illimité sur 45 jours) ;

- prêts inter-BC gérés par le FECOM (la BC du pays attaqué demande les écus officiel de la BC du pays fort (déposés au FECOM) qu'elle échange aussitôt contre des devises fortes ; toute unepanoplie de prêts ;

- réajustement des parités en cas de problème structurel grave.

c. De la stabilisation à la crise du SME. Plusieurs périodes :

*1979-86 : plusieurs réalignements ; dans l'ensemble ↑ DM et ↓ FF et lire (DM gagne 50% sur le FF) ;

*1986-1992 : stabilisation (rapprochement des politiques économiques, discipline commune désinflationniste) ;

toutefois un système qui appelledes critiques :

- moindre progression du commerce intracommunautaire malgré tout ;

- divergence sur le LT entre monnaies fortes et faibles malgré tout ;

- stabilisation aussi de monnaies extérieures au SME (Plaza) ;

- perte de l'autonomie de la politique monétaire (possibilité de ↓ i pour relancer économie); cf choix dans triangle de Mundell : liberté mouvements K(surtout après 1990) + changes fixes (accords de Nyborg : on prévoit de réduire bandes de fluctuation, « quasi-UEM ») ;

=> la politique monétaire doit se caler sur celle du partenaire le moins expansionniste (Allemagne): constitution d'une véritable zone-mark ;

=> système exagérément déflationniste, d'autant plus que réunification allemande aboutit à ↑ i allemands ; pourquoi ↑ i allemands ?...
tracking img