Dossier de culture professionnelle bts communication des entreprises

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3574 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BTS COMMUNICATION DES ENTREPRISES SESSION 2009 /2010DOSSIER DE CULTURE PROFESSIONNELLENom, Prénom : Descarrière François Xavier Session 2009 /2010 |
THEME 1 : Le Placement de Produit, Quand la Publicité Fait Son Cinéma |

Problématique : Le placement Produits constitue t-il une forme de publicité Alternative ?
1.1 Le placement produit, vers la dépendance des producteurs
Le « placementde produit » (« product placement » en anglais) est une technique publicitaire reposant sur un contrat de partenariat et qui consiste à mettre en avant un produit ou une marque dans un programme a priori non publicitaire (Clip, Fiction, Emission de divertissement ou d’actualité, Programme sportif…).
Si cette pratique permet aux producteurs de réduire considérablement leurs investissements, elleest aussi perçue comme un outil de communication marketing puissant par les annonceurs.
Ce procédé leur donne l'opportunité de communiquer dans un environnement nettement plus propice qu'un tunnel publicitaire rébarbatif et saturé.
Le grand écran met en effet la marque en valeur sous les yeux d'un consommateur captif. C'est de la pub qui n'a pas l'air d'en être et qui bénéficie en outre ducapital sympathie des acteurs.
Le « product placement » peut se pratiquer de plusieurs manières. La forme la plus répandue étant le financement. L'annonceur paiera entre 10000 et 150000 euros son ticket d'entrée, en fonction de la durée d'apparition du logo, du type de plan, de la notoriété des acteurs, du caractère actif ou passif du produit/de la marque au sein du film.
« L'échangemarchandise » consiste pour une marque à fournir du matériel ou des services en échange d'une visibilité à l’écran.
Dans d’autres cas, c'est le producteur qui demande à une marque s'il peut utiliser son image. Un cas de figure qui se présente pour des marques à l'image très forte dont la référence va servir à crédibiliser le propos du film.
Il arrive même que les producteurs soient contraints de payer unemarque pour qu'elle puisse apparaître dans leur film. Une situation que l'on rencontre surtout en cas de monopole.
Si les montants déboursés par les annonceurs pour figurer dans un film sont à première vue spectaculaires, ils ne représentent en réalité pas grand chose comparés aux dépenses qu'ils auraient dû consentir pour obtenir des résultats équivalents, voire inferieurs, avec des campagnespublicitaires standards.

Source : www.marketingrama.com

THEME 1 : Le Placement de Produits, Quand la Publicité Fait Son Cinéma |

Problématique : Le placement Produits constitue t-il une forme de publicité Alternative ?

1.2 La Règlementation Française Vue Par Le CSA
Les législations n'abordent pas en tant que telle la question de la présence de marques au sein d'œuvres de fiction oud'animation. Néanmoins le CSA veille à ce que cette présence ne prenne pas la forme d’un outil à caractère promotionnel.
S'agissant des œuvres cinématographiques, la position du CSA est de ne pas intervenir auprès de l'éditeur d'un service de télévision qui programmerait une œuvre cinématographique comportant un placement de produits trop insistant, quand bien même ce diffuseur aurait contribué aufinancement de l'œuvre, dans la mesure où un film a prioritairement vocation à être exploité en salle.
Le Conseil estime que le placement de produit doit être encadré lorsqu'il intervient dans des œuvres audiovisuelles car elles sont destinées à être programmées exclusivement à la télévision. Il appartient en particulier aux éditeurs de services de télévision de veiller à ce que les œuvres qu'ilsprogramment ne mettent pas excessivement en valeur (de façon visuelle ou verbale) un bien, un service ou une marque. Les produits utilisés doivent insérer naturellement dans le scénario et leur exposition doit être justifiée, sous peine de quoi le placement de produit relèverait de la publicité clandestine et à ce titre serait passible de sanctions.
Les éditeurs de services de télévision...
tracking img