Dossier de methode qualitatve

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 51 (12608 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
| |
|Dossier de méthodologie qualitative |
|Entretien et analyse d’une personne bénéficiant d’une aide à domicile|
| |
| |
||

D’après divers sociologues il n’existe pas de recette et de guide simple pour conduire un entretien. L’essentiel de l’entretien est de gagner la confiance de l’enquêté. En gagnant sa confiance l’enquêté parle plus librement, le but est de parvenir à comprendre, à entrer dans l’univers mental de la personne enquêté. Untravail qui demande du temps ce que le dossier et les directives établies pour mener ce travail ne nous permettait pas. Il ne s’agissait pas d’une enquête de terrain qui dans ce cas là nous aurait permit de nous familiariser avec les personnes sur lesquelles l’entretien s’effectuée. De plus il fallait absolument peut être pour garantir la neutralité et une défamiliarisation, une personne que l’onne connaissait que par son partenaire de travail présent durant l’entretien mais qui ne devait absolument pas intervenir. La question de la neutralité, du temps sont tout aussi importantes pour un entretien qui demande une certaine objectivité. Un travail d’objectivation, de recul qui demande beaucoup d’effort mais primordiale pour le travail d’analyse. Ainsi chacun de notre coté nous avons faitl’analyse et avons développés sur un point qui nous a semblé important. L’entretien avec Lune s’est effectué avec Molaro Julien tandis que le deuxième, celui de Tapsus à était questionné par Mehri Esmaâ.
Deux analyses que nous rejoigneront ensuite dans une autre partie en faisant une comparaison de nos deux entretiens.

Ainsi après avoir était opéré à plusieurs reprises cette personne, Luned’un âge assez avancé a était opéré très jeune perdant au fur et à mesure des piqures sa vue. La perte de ses jambes ne s’est fait que progressivement.
Cet entretien s’est effectué avec quelques difficultés, souvent le rappelle des questions ou d’une reformulation plus simple des questions ont était obligatoires pour obtenir les réponses de cette personne qui avec une forte volonté et une surditén’osait pas m’avouer qu’elle n’avait pas compris la question et répondait à plusieurs reprises qu’elle ne savait pas quoi répondre ou que le sujet de la question n’apportait pas un grand intérêt à répondre.
Lune était assise à coté de moi me regarder lorsque je posais les questions. Quant à moi, j’avais devant moi, posé sur la table le questionnaire que je lisais et relisais pour mieux l’aider àrépondre. J’essayer de la mettre à l’aise et lorsque je comprenais qu’elle n’avait pas envie de me répondre ou qu’elle se méfiait je lui rappelais que cet entretien serait pour sa totalité complètement anonyme, et qu’en aucun cas elle n’avait à s’inquiéter et faire attention à se qu’elle disait. Une technique importante pour que celle-ci parle avec moi naturellement sans qu’elle ne fasse attentionentre ce qu’il faut dire et ce qu’il ne faut pas dire. Très souvent d’ailleurs pour mieux m’aider dans mes recherches elle me proposa de revenir le lendemain pour rencontrer son auxiliaire de vie « son grand » pour qu’il réponde aux mieux à mes questions. Des questions qu’elles avaient du mal à répondre mais par des reformulations plus simple, elle y répondit facilement. Toutefois, à certains...
tracking img