Dossier developpement durable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5610 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1/17

SOMMAIRE :

Introduction

I) Qu’est-ce que le développement durable ?

II) En quoi le développement durable constitue-il une contrainte pour l’entreprise ?

III) Comment le développement durable peut-il devenir une opportunité pour l’entreprise ?

IV) Quelle est la position de la ville de Bordeaux sur/face au développement durable ?

Conclusion[pic] [pic]
| |

2/17

Introduction :

Répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations futures, de pouvoir répondre à leurs propres besoins : telle est l’ambition du « développement durable ». Il inspire différentes initiatives en France cherchant à concilier développement économique et social et qualitéde l’environnement.

« Durable » : l’adjectif vient aujourd'hui auréoler des actions très diverses. Le développement durable  s’est installé dans le discours des organisations internationales, des associations, des partis politiques comme des entreprises. Mais de quoi s’agit-il précisément ?

Ce sont les questions environnementales (épuisement des matières premières, changement climatique,perte de la biodiversité, etc…) qui ont conduit, dans les années 1980, à l’émergence de la notion de « développement durable ». L’idée est de lier fortement le développement économique avec le maintien des équilibres écologiques, de façon à éviter les dégradations irréversibles pour les générations à venir et l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables.

C’est lors du premier Sommet dela Terre, conférence des Nations unies qui s’est tenue à Rio de Janeiro en 1992, que les préoccupations de développement durable ont reçu une première concrétisation : affirmation des principes de précaution, de pollueur payeur, de responsabilités international ; adoption de la Convention cadre sur les changements climatiques, qui ouvre la voie au Protocole de Kyoto en 1997, et de la Conventionsur la diversité biologique ; adoption de l’Agenda 21*.Un nouvel élan est donné en France dans les années 2000 après le Sommet de Johannesburg. Il débouche notamment sur l’adoption d’une Charte de l’environnement, adossée à la Constitution en 2005.

Un « Grenelle de l’Environnement », lancé à l’initiative du Président à l’été 2007, a réuni des représentants de l’Etat et de la société civile. Cettedémarche de consultation, conçue comme « un point de départ à la mobilisation de la société française pour inscrire son développement dans une perspective durable », a permis de dégager un plan d’action.

Pour aller plus loin ! :
- Principe du pollueur payeur : Principe énoncé par l'article L 110-1 du Code de l'Environnement selon lequel les frais résultant des mesures de prévention, deréduction et de lutte de la pollution doivent être pris en charge par le pollueur. Le principe pollueur payeur a été adopté par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) en 1972, en tant que principe économique visant l’imputation des coûts associés à la lutte contre la pollution. Ce principe est un des principes essentiels qui fondent les politiques environnementales dans lespays développés.
Le principe pollueur payeur est appliqué en France par exemple avec les taxes sur l'assainissement de l'eau ou la taxe des ordures ménagères.

- Agenda 21 : (ou Action 21) est un plan d'action pour le XXIe siècle adopté par 173 chefs d'État lors du sommet de la Terre, à Rio, en 1992. Avec ses 40 chapitres, ce plan d'action décrit les secteurs où le développement durable doits’appliquer dans le cadre des collectivités territoriales. Il formule des recommandations dans des domaines aussi variés que :

- la pauvreté.
- la santé ;
- le logement ;
- la pollution de l'air ;
- la gestion des mers, des forêts et des montagnes ;
- la désertification ;
- la gestion des ressources en eau et de l’assainissement ;
- la...
tracking img