Dossier histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1949 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’appareil policier et l’encadrement de la société face aux élites et aux populations :

Quelle liberté de pensée et d’agir pour l’individu dans la société totalitaires ? Quelle police dans quel Etat ? Quel est le rôle joué par la police dans l’encadrement de la population (=contrôle des individus) ?

Introduction
(William)

I- Développement de différentes polices

A- L’appareilpolicier sous le régime fasciste Italien

II- Action de la police

A/ L’action de la police Italienne
B/ L’action de la police soviétique
C/ L’action de la police allemande

III- Les conséquences de ces actions

A/ En Italie
B/ En URSS
C/ En Allemagne

Conclusion
(William)

Dans les 3 régimes un énorme appareil policier terrorise les masses :

IV- Développement dedifférentes polices

A- L’appareil policier sous le régime fasciste Italien

En Italie, l’OVRA (organisation de vigilance et de répression de l’antifascisme), la police politique fondée en 1927, traquait les opposants au régime qui étaient ensuite déférés devant des tribunaux spéciaux. Ces tribunaux n'appliquaient que trois peines (la condamnation à mort, la prison et le bagne).

B-L’appareil répressif soviétique

L’appareil répressif soviétique est en place dès décembre 1917 avec la création d’une police politique, la Tcheka, et l’ouverture en 1918 des premiers camps de travail.

La police secrète : La survie de l’Etat dépendait beaucoup d’une surveillance des ses citoyens par la police politique. Dès 1917, la Tchéka fut fondée (elle prendra ensuite différents noms, OGPU,MVD, NKVD (Narodnyi Komissariat Vnutrennih Del), et finalement KGB en 1953). La police politique était chargée de liquider les « poux » et autres « agents capitalistes » avec des « méthodes expéditives ». Elle était aussi chargée de la traque des dissidents, de leur expulsion du Parti et de leur jugement pour activités contre-révolutionnaires.

C- La police secrète d’Etat en AllemagneURSS
Mais le nombre de détenus s’accroît nettement à partir de 1930 : 300 000 personnes en 1934, année de la création du Goulag ; 2 millions environ en 1937-1938. La police politique, devenu le NKVD en 1934, fait régner une véritable terreur sur les « ennemis du peuple » qui sont envoyés par millions (15 millions entre 1930 et 1953) dans les camps gérés par le Goulag, l’administrionspénitentiaire.

Le NKVD est responsable de la police, des prisons, des lieux d’exil pour « colons spéciaux », et des camps de détention. Il est chargé des grandes « purges » planifiées par Staline et des déportations de masse au Goulag. Son rôle est de surveiller, d’arrêter, d’interroger, parfois de torturer ceux qui sont arrêtés pour des motifs souvent dérisoires, parfois inexistants. D’uneredoutable efficacité, il est l’instrument par lequel Staline met tout le pays au pas, châtiant toute erreur supposée, écrasant toute opposition, toute déviance, même insignifiantes ; et, plus encore, c’est l’instrument qui plonge toute l’Urss dans une terreur permanente. Egalement chargé de l’espionnage hors frontières, ses opérations s’étendent à l’étranger, avec l’enlèvement au plein Parus desgénéraux tsaristes Kroutepiov en 1930, l’assassinat de Trotsky en 1940 au Mexique.
Le rôle du NKVD était de contrôler la population et la direction de l'URSS, ses chefs ne rendant compte qu'à Staline, celui-ci utilisera donc ce service pour maintenir son autorité sur le pays. Le NKVD rassemblait plusieurs milliers d'hommes, allant d'agents de police jusqu'à des militaires. Pendant la Seconde Guerremondiale le NKVD avait ses propres divisions qui permettaient ainsi de maintenir son influence jusque sur la ligne de front et ainsi de faire appliquer les ordres du haut commandement. Le NKVD est responsable, selon le général du KGB Alexandre Karbanov, de la mort de 3,5 millions de Soviétiques lors des purges staliniennes. Il gérait le système répressif en URSS dont le goulag.

En...
tracking img