Dossier moi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3449 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
RECITS BREFS DE SOUVENIRS
Une blessure, un accident, une maladie.
Le Noël le plus horrible de ma vie (pour l’instant !), je jouais dans ma chambre alors que ma mère et mon père préparaient le dîner. Mon petit frère, ainsi que mon grand frère, se trouvaient dans leur chambre à côté de la mienne. J’étais assise par terre, puis une balle rebondissante atterrit sur le sol de ma chambre. C’est sansaucun doute mon petit frère ! Il vient alors pour la récupérer et là, il me marche sur le bras droit. Je m’en souviens très bien. J’ai crié, tout en courant dans les escaliers. J’arrivais à bouger mon bras, mais dans un seul sens. Mon père me disait : « Fais un effort, tourne ce bras. » Mais rien à faire : ça me faisait trop mal. Je me suis ensuite assise sur le fauteuil puis ma mère dit à monpère : « Faut la monter aux Urgences. » Lorsque j’entendis ce mot d’ « urgences », je vis des petits points jaunes, puis plus rien du tout. Je préviens ma mère qui court me chercher un verre d’eau sucrée. Il n’était déjà pas loin de 16 h quand on me monta à l’hôpital. Dans même pas trois heures, ma famille arrivait. A l’hôpital, il n’y avait pas beaucoup de gens, mais pourtant les quinze minutes quis’écoulèrent avant qu’un médecin ne regarde mon bras m’ont paru une éternité. Le médecin nous informa qu’il fallait attendre le radiologue qui venait de partir manger. En salle d’attente, je pensais : « Vais-je passer Noël à l’hôpital ? Vais-je porter un plâtre ? J’espère bien que non ! » Après environ deux heures, le radiologue est de retour. Je fais les radios. Mais en attendant le résultat,j’avais très chaud, sûrement la peur de rester bloquée dans cet endroit. Le radiologue nous dit que je n’avais rien de grave : seulement une entorse. J’étais soulagée, je rentrais de cet endroit avec un simple bandage qui, d’après moi, ressemblait à une couche-culotte. Lisa Etant petit, je ne sais plus quel âge j’avais lorsque j’ai eu ma première et unique grippe. D’après mes souvenirs, ce fut une lourdepériode de souffrance. Avec de la fièvre, des maux de gorge et un nez qui ne se vidait jamais, les secondes se changeaient en minutes et les minutes en heures. Le temps doublait, voire triplait. Toutes mes journées, je les passais dans mon lit à voir passer le temps. Déjà que mon état était pitoyable, il fallait que mes parents m’achèvent avec ce que l’on appelle des « suppositoires », mais aussiavec un renfort de « sirops » et de « cachets ». Chaque jour, mon état se « dégradait » (lol). Ce qui était pire, ce fut l’auscultation du médecin, quelques jours avant le verdict final : l’annonce de la grippe. Finalement, après cette dure période de souffrances interminables, je guéris enfin de ma « superbe » (ironique) grippe. Pendant un certain temps, j’avais une peur inexpliquée du médecin ;évidemment, comme j’étais encore petit, je croyais que ma grippe venait de lui et donc j’éprouvais une certaine rancune à chaque fois que je le voyais. Cédric Ça s’est passé il y a trois ans, à Pfastatt, lors du dernier match de championnat avant la semi finale. J’étais en benjamin et on avait la possibilité d’aller en finale du Haut Rhin. Ce jour-là, on jouait contre Dessenheim et nous ne perdionsque de dix points. Soudain, j’ai voulu récupérer le ballon, je me suis tordu la cheville et un de mes coéquipiers, qui pesait quatre-vingt-cinq kilos, m’a marché dessus pendant qu’elle était tordue. Mon père m’a porté jusqu’à la voiture et il m’a amené à l’hôpital. J’ai attendu une heure et demie dans la salle d’attente en me demandant ce que j’avais, si ce n’était pas trop grave et si on allaitgagner. Le docteur m’a demandé de rentrer dans la salle et m’a tout de suite dit que c’était une entorse et qu’il ne fallait pas que je fasse de sport pendant un mois et demi. Je suis sorti et ma mère m’a appelé et m’a dit que nous avions perdu, mais que nous étions quand même qualifiés. Mais malheureusement, la demi-finale devait se jouer deux semaines plus tard. Je ne pouvais donc pas y...
tracking img